logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Prédire le profil démographique de la population vivant avec le VIH en France : une étude de modélisation

    Stage. Paris. Publié le 07/11/2018.

    Employeur

    INSERM, Institut Pierre Louis d’Epidémiologie et de Santé Publique (IPLESP), équipe "Surveillance et Modélisation des maladies transmissibles" :

    Créé en janvier 2014, l’Institut est constitué de 8 équipes de recherche mixte INSERM/UPMC et d’une équipe administrative et informatique aux missions transversales. Dominique Costagliola est la directrice de l’Institut et Guy Thomas le directeur-adjoint. Les champs de recherche couverts par l’Institut sont l’épidémiologie, qu’elle soit clinique, populationnelle ou sociale, la pharmacoépidémiologie, les biostatistiques, la modélisation mathématique, la recherche clinique, incluant la méthodologie et les essais cliniques, les interactions entre l’environnement et la santé, les déterminants sociaux de la santé, et l’organisation des systèmes de soins. En termes d’application, nous travaillons essentiellement sur des maladies transmissibles (la grippe, le VIH, les hépatites, …), les infections émergentes et nosocomiales, les maladies chroniques (les maladies cardiovasculaires, allergiques et respiratoires), les désordres psychiatriques et les soins intensifs. Nous contribuons à une meilleure connaissance des mécanismes et des déterminants des maladies, à l’amélioration des systèmes d’information et de surveillance et de la modélisation des maladies transmissibles, au développement des techniques statistiques pour l’analyse des données « big data » (incluant, par exemple, les données génétiques et cliniques humaines, les agents infectieux et les réseaux entre humains pour les maladies transmissibles, ou sur les expositions environnementales et sociales au cours de la vie pour les maladies chroniques). Nos travaux sont menés en association avec les organisations de patients et fournissent des informations essentielles pour guider les évolutions de la pratique clinique et de l’organisation des soins et pour conseiller les décideurs politiques et les autorités de santé publique.

    Les équipes de l’Institut sont les suivantes :

    • Equipe 1 dirigée par P-Y Boëlle : Surveillance et Modélisation des maladies transmissibles ;
    • Equipe 2 dirigée F Carrat : Epidémiologie de la grippe et des hépatites virales : risque, pronostic et stratégies thérapeutiques ;
    • Equipe 3 dirigée par D Costagliola et C Katlama : Epidémiologie clinique de l'infection à VIH : stratégies thérapeutiques et comorbidité ;
    • Equipe 4 dirigée par AG Marcelin et P Flandre : Résistance du VIH aux antirétroviraux
    • Equipe 5 dirigée par I Annesi-Maesano : Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires (EPAR) ;
    • Equipe 6 dirigée par G Hejblum : Epidémiologie hospitalière, qualité et organisation des soins ;
    • Equipe 7 dirigée par P Chauvin : Equipe de Recherche en Epidémiologie Sociale (ERES) ;
    • Equipe 8 dirigée par B Chaix (ERC Consolidator 2014) Environnement, Mobilité et Santé (NEMESIS) ;

    Coordonnées

    27 rue de Chaligny

    75012 Paris

    https://www.iplesp.upmc.fr/fr/home

    Description du poste

    Selon les dernières estimations, environ 173000 personnes vivaient avec le VIH en 2016. Parmi les personnes déjà prises en charge pour leur infection à VIH, 30% avaient plus de 55 ans, près de 10% plus de 65 ans, et 2% plus de 75 ans (1). Grâce à l’introduction des antirétroviraux en 1996, l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH a augmenté d’environ 10 ans (2), et cela de façon progressive au cours des trois dernières décennies. Aujourd’hui, l’espérance de vie pour les personnes diagnostiquées et mises sous traitement rapidement après leur infection est similaire à celle de la population générale (2). Toutefois, les comorbidités sont plus fréquentes chez les personnes vivant avec le VIH que dans la population générale. Les nombres et proportions de personnes vivant avec le VIH âgées de plus 65 ans et plus de 75 ans sont ainsi amenés à croître dans le futur, et ces personnes nécessiteront une prise en charge adaptée et multidisciplinaire qui devra notamment associer médecin généraliste, infectiologue et gériatre. Afin d’accompagner cette population vivant avec le VIH vieillissante, que cela soit à domicile ou bien dans les EHPAD, il est important de connaître et prédire le profil démographique de cette population dans les décennies au cours des prochaines décennies.

    Pour prédire ce profil, il s’agira d’utiliser la modélisation et la simulation à base d’agents (3-5), les données de surveillance (6) et de prise en charge de VIH disponibles en France (1,7) et les données sur l’espérance de vie issue de la littérature (2). Les simulations se baseront sur le profil démographique actuel de la population prise en charge pour le VIH (sexe, âge, groupe de transmission, pays de naissance) prendront en compte la probabilité de survie en fonction de l’âge et de la période à la mise sous traitement antirétroviral, et seront effectuées pour divers scénarios en ce qui concerne la dynamique future de l’épidémie. Dans un premier temps, il s’agira de prédire le profil démographique de la population vivant avec le VIH en 2030 et 2040 au niveau national, puis d’établir le profil démographique actuel de cette population dans chaque région en France.

    Références :

    (1) Effectifs par pathologie et par classe d'âge selon le sexe en 2016. https://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/etudes-en-sante-publique/cartographie-des-pathologies-et-des-depenses/effectifs-par-age-sexe-region-et-departement/effectifs-par-pathologie-et-par-age-selon-le-sexe.php

    (2) Antiretroviral Therapy Cohort Collaboration. Survival of HIV-positive patients starting antiretroviral therapy between 1996 and 2013: a collaborative analysis of cohort studies. Lancet HIV. 2017;4(8):e349-56.

    (3) Smit M et al. Future challenges for clinical care of an ageing population infected with HIV: a modelling study. Lancet Infect Dis. 2015 ;15(7):810-8.

    (4) Jansson J, Wilson DP. Projected demographic profile of people living with HIV in Australia: planning for an older generation. PLoS One. 2012;7(8):e38334

    (5) Bretaña N, Gray R, Law M, Guy R. Aging of the HIV Population in Australia: A modeling study. J Acquir Immune Defic Syndr. 2018. [Epub ahead of print].

    (6) Cazein F, et al. Dépistage de l’infection par le VIH en France en 2016. Bull Epidémiol Hebd. 2017;(29-30):601-8. http://invs.santepublique france.fr/beh/2017/29-30/2017_29-30_2.htm

    (7) Mary-Krause M. Cohort Profile: French hospital database on HIV (FHDH-ANRS CO4). Int J Epidemiol. 2014;43(5):1425-36.

    Profil recherché : débutants acceptés

    Master 2. Bonnes connaissance en mathématiques, statistiques et en programmation.

    Stage

    Durée du contrat : 6 mois. Convention de stage obligatoire.

    Gratification de stage : entre 400 € et 500€ par mois, et 50% des frais de transport.

    La tutrice du stage est chargée de recherche à l'INSERM.

    Modalités de candidature

    Date limite : 31/01/2019

    Envoyer par email un CV et une lettre de motivation à Virginie Supervie : virginie.supervie@inserm.fr