logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Santé publique France recrute un Chargé d'étude scientifique (f/h) - réf. DMNTT-CDD-2018-02

    Offre d'emploi. CDD. Val de Marne. Publiée le 09/07/2018, maj : 10/07/2018.

    Employeur

    Santé publique France est l’agence nationale de santé publique française. Etablissement public de l’Etat sous tutelle du ministre chargé de la santé créé par l’ordonnance 2016-246 du 15 avril 2016, elle intervient au service de la santé des populations. Agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire, elle a pour missions :

    1° L'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations ;

    2° La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;

    3° La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;

    4° Le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé ;

    5° La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;

    6° Le lancement de l'alerte sanitaire.

    L’agence est organisée autour de 11 directions scientifiques et transversales et de 6 directions assurant le support et le soutien à l’activité.

    Son programme de travail, arrêté par son Conseil d’administration, s’articule autour de cinq axes prioritaires : les déterminants de santé, les populations, les pathologies, les interventions et les territoires, et les infrastructures.

    Coordonnées

    Le siège de l’agence est situé à Saint-Maurice (94). L’agence dispose d’implantations régionales auprès des agences régionales de la santé.

    Localisation du poste : Saint-Maurice (siège) : 12 rue du Val d’Osne à Saint-Maurice (94)

    http://www.santepubliquefrance.fr

    Description du poste

    Direction des maladies non transmissibles et des traumatismes (DMNTT)

    L’action conjointe européenne ADVANTAGE a pour objectif de promouvoir le concept de fragilité dans les services de soins et médico-sociaux des Etats membres afin de prévenir le risque de dépendance. Cette action, co-financée par le 3e programme européen de santé de l’Union européenne 2014-2020, s’inscrit dans la continuité des travaux antérieurs réalisés dans le cadre d’un partenariat européen sur le thème du vieillissement en bonne santé (European Innovation Partnership on Active and Healthy Ageing (EIP-AHA).

    Vingt-deux États membres et 40 organisations participent à cette action, coordonnée par l’Espagne. Les groupes de travail thématiques lancés en janvier 2017 couvrent les champs de l’épidémiologie, la prévention et promotion de la santé, de la prise en charge, de la formation et de la recherche. Santé publique France est leader des tâches relatives au dépistage et à la surveillance (DMNTT) ainsi qu’à la prévention de la fragilité (DPPS). La Direction générale de la santé, en articulation avec les autres directions du ministère des Affaires sociales et de la Santé français, contribue plus particulièrement aux travaux relatifs à l’organisation des soins, incluant le champ des soins médicosociaux et des actions de prévention. À horizon 2020, des recommandations pour la mise en place d’un modèle européen commun d’approche de la fragilité seront formulées.

    La personne recrutée sera rattachée au programme « personnes âgées » de l’Agence. Ce programme s’inscrit dans les priorités de la Stratégie nationale de Santé (SNS) et concourt au plan national de prévention de la perte d’autonomie et à la mise en œuvre de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Il vise à apporter de la connaissance pour agir sur les différents facteurs permettant de favoriser sur le long terme le vieillissement en bonne santé.

    L’avancée en âge nécessite un accompagnement et des actions adaptées à la population âgée, prenant notamment en compte les phases de « transition » (passage à la retraite, entrée dans le « grand âge ») et l’hétérogénéité de ces populations, parmi lesquelles les inégalités sociales et territoriales restent très présentes.

    Ses objectifs sont donc de promouvoir la promotion de la santé globale et la prévention de la perte d’autonomie par :

    • La surveillance des maladies chroniques, des traumatismes (chutes), de la santé mentale et des déterminants
    • Le développement d’indicateurs intégrés de santé globale qui visent le repérage des populations à risque, en amont de la perte d’autonomie
    • L’information des personnes concernées en particulier via le site pourbienveillir.fr et les réseaux sociaux
    • Le développement d’outils de promotion de la santé et l’appui à leur appropriation par les professionnels
    • Le développement des connaissances, expérimentation et évaluation des interventions efficaces

    Missions :

    Rattaché au programme personnes âgées, le chargé d’étude aura pour missions :

    • Le soutien aux travaux de communication et de dissémination des résultats de l’action conjointe vers les professionnels en France.
    • La participation aux travaux scientifiques réalisés sur les thématiques en lien avec l’action conjointe.

    Activités :

    De manière opérationnelle, le chargé d’étude assurera les fonctions et activités suivantes :

    1- Exploiter les données du système national des données de santé (SNDS) en vue d’évaluer l’évolution de l’état de santé des personnes au moment du passage à la retraite

    2- Réaliser une revue systématique de la littérature internationale sur la fragilité et plus spécifiquement sur les algorithmes d’identification de la fragilité à partir des bases de données médico-administratives

    3- Rédiger un article scientifique en français ou en anglais pour valoriser ces travaux

    Profil recherché : confirmés

    Niveau master 2 (bac +5) en santé publique ou épidémiologie et trois ans d’expérience minimum

    Une expérience en épidémiologie et analyse des données est indispensable ; une connaissance dans la gestion des bases médico-administratives françaises ainsi qu’une expérience dans un cadre européen serait un atout.

    Aptitudes et compétences :

    Maitrise des outils et méthodes en épidémiologie descriptive et modélisations

    Maitrise des logiciels d’analyses de données (SAS, R..)

    Aptitudes à la recherche bibliographique indispensable (maitrise de PubMed a minima)

    Compréhension de la littérature scientifique internationale

    Aptitude à la rédaction en français et en anglais indispensable

    Rigueur et esprit de synthèse.

    Langues : très bonne connaissance en anglais et en français, à la fois compréhension, expression orale et écrite.

    Compétences génériques : travail en équipe, autonomie, développement personnel et bonne organisation

    Bonne connaissance des problématiques de santé publique,

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    Contrat à durée déterminée de droit public à temps plein de 12 mois

    Contact(s)

    Sur le poste : Laure Carcaillon-Bentata (Direction des maladies non transmissibles et des traumatismes) : 01 55 12 54 35

    Sur le recrutement : Marie-Christine Morel (Direction des Ressources Humaines) : 01 41 79 68 28

    Modalités de candidature

    Adresser les candidatures (lettre de motivation + cv) en indiquant la référence de l’annonce par courriel :

    recrut@santepubliquefrance.fr