logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Déterminants des inégalités de la littératie en e-santé en vue d’en établir une typologie

    Stage. Meurthe et Moselle. Publié le 01/06/2018.

    Employeur

    Le laboratoire de recherche interdisciplinaire en santé, APEMAC (EA 4360) est une unité de recherche de l'Université de Lorraine. APEMAC est composé de deux équipes :

    • MICS : Mesures et interventions complexes en santé dont le (site de Nancy)
    • EPSAM : Adaptation, comportements de santé et prise en charge psychologique (site de Metz)

    Parmi les axes de recherche du laboratoire, deux axes abordent plus spécifiquement la littératie en santé, en lien avec les inégalités de santé, dans leurs thématiques de recherche :

    • l'axe "Autonomie, processus d’adaptation du patient et dispositifs d’accompagnement" au sein duquel sont conduits des travaux de recherche portant sur les processus d’adaptation et d’autonomie du patient, les dispositifs éducationnels dédiés aux malades chroniques, et à leur entourage, ainsi qu’à la population générale, l’humanisation des dispositifs de soins et des parcours de santé
    • l'axe "Concepts et méthodes pour les mesures de santé perçue" dont l'objectif est de mener des développements conceptuels et méthodologiques sur les patient-reported outcomes (PRO). Il s’agit d’améliorer la qualité des processus d’adaptation culturelle des PRO et de développer des PRO de meilleure qualité par l’utilisation de méthodes mixtes.

    Ces deux axes réunissent des chercheurs venant de nombreuses disciplines : épidémiologie, psychologie, sociologie, droit...

    Coordonnées

    APEMAC

    Faculté de Médecine - Université de Lorraine

    9 avenue de la Forêt de Haye

    BP 20199

    54505 Vandœuvre-lès-Nancy Cedex

    http://apemac.univ-lorraine.fr/

    Description du poste

    La littératie en santé peut être approchée comme le « résultat de l’interaction entre les capacités d’une personne à reconnaître son besoin d’information en matière de santé, à trouver cette information, à la comprendre et à l’utiliser pour prendre des décisions éclairées sur sa santé, et les exigences du système de santé » (Allaire et Ruel, 2017). Ce concept est devenu central dans l’étude des déterminants sociaux de la santé et s’inscrit dans le champ des inégalités sociales de santé.

    Dans un contexte informationnel complexe, est apparu le concept de littératie en e-santé, renvoyant à « the ability to seek, find, understand, and appraise health information from electronic sources and apply the knowledge gained to addressing or solving a health problem. Unlike other distinct forms of literacy, eHealth literacy combines facets of different literacy skills and applies them to eHealth promotion and care » (Norman & Skinner, 2006). Il éclaire non seulement les capacités des personnes à évoluer dans l’environnement numérique de l’information en santé, mais renvoie également à la présence, l’accès et l’utilisation des technologies numériques dans le champ de la santé, allant de l’information sur Internet jusqu’au e-guichet, en passant par les dossiers patients numérisés.

    Un outil mesurant la littératie en e-santé est disponible (Norman & Skinner, 2006), permettant d’évaluer le niveau de littératie en e-santé des personnes dans une perspective d’aide à la décision pour le professionnel de santé, mais aussi d’adaptation de programmes en promotion de la santé pour des publics ciblés. Pour proposer des actions pertinentes, il serait important de savoir comment prendre en compte le niveau de cette littératie. Il est aujourd’hui admis que la e-santé – comprise comme « the use of emerging information and communication technology, especially the Internet, to improve or enable health and health care » (Eng, 2001) –, est susceptible de créer de nouvelles inégalités (générationnelles, cognitives, économiques, culturelles…). Il est probable que celles-ci ne se superposent pas aux inégalités sociales de santé. A notre connaissance, les déterminants des inégalités de littératie en e-santé restent peu explorés. Une revue de la littérature a récemment été réalisée et est en cours de publication.

    A partir de ces nouveaux éléments de connaissance, l’objectif de ce master (M2) de recherche est d’établir une typologie de ces déterminants, d’élaborer un modèle théorique de mesure des inégalités de littératie en e-santé, et de concevoir un outil de mesure de ces inégalités.

    Ce travail de master pourra déboucher sur un travail (de thèse) visant 1) l’exploration complémentaire et qualitative des déterminants des inégalités de littératie en e-santé (étude de différents contextes numériques en santé) et 2) le test et la validation de l’outil de mesure initialement conçu.

    Profil recherché : débutants acceptés

    Le.a stagiaire devra présenter une bonne maîtrise des outils de la recherche quantitative et qualitative. Il.elle sera amené.e à travailler avec l’équipe projet, en interdisciplinarité. Il est attendu qu’à la fin de ce stage, l’étudiant.e soumette un article présentant les résultats de la recherche, à une revue scientifique à comité de lecture.

    Le profil recherché pour ce stage est un.e étudiant.e de Master 2 en promotion de la santé, épidémiologie, santé publique, ou sciences sociales.

    Stage

    Le stage se déroulera au sein du laboratoire de recherche interdisciplinaire en santé, APEMAC (EA 4360) de l’Université de Lorraine. Il se déroulera d’octobre 2018 à juin 2019, à temps partiel (60%). Il sera rémunéré selon la législation en vigueur. Une convention de stage sera élaborée entre l'institution d'appartenance de l'étudiant.e et l'Université de Lorraine.

    Le stage sera co-encadré par Joëlle Kivits, maître de conférences en sociologue et Jonathan Epstein, médecin de santé publique et épidémiologiste.

    Contact(s)

    Joëlle Kivits : joelle.kivits@univ-lorraine.fr

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Date limite : 30/06/2018

    Les candidat.es intéressé.es enverront un CV et une lettre de motivation par email : joelle.kivits@univ-lorraine.fr