logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Santé Sud recherche 1 gynécologue obstétricien pour son projet en Mauritanie

    Offre d'emploi. CDD. Mauritanie. Publiée le 13/02/2018.

    Employeur

    Association reconnue d'utilité publique, Santé Sud œuvre depuis 1984 au service du développement sanitaire et social dans les pays en développement, toujours dans la même logique: "agir sans remplacer". L'ONG a pour priorité de défendre le droit à un accès aux soins effectif pour les personnes les plus vulnérables par la formation des professionnels locaux. L’ONG est spécialisée sur 4 axes: l'optimisation des systèmes de santé existants, la médicalisation des zones rurales, la réduction de la marginalisation des personnes vulnérables et l'éducation au développement. Santé Sud intervient dans 11 pays, en Afrique de l'ouest, au Maghreb, à Madagascar et en Mongolie. Santé Sud est une association de GROUPE SOS Action Internationale.

    Coordonnées

    Nouakchott - Mauritanie

    http://www.santesud.org

    Description du poste

    CONTEXTE

    La Mauritanie fait partie des pays pour lesquels les objectifs du millénaire pour le développement en matière de santé maternelle, non atteints en 2015, n’ont pas ou très peu évolué entre 2000 et 2015. Le pays occupe le 170ème rang sur les 183 pays adhérant à l’OMS, qui souligne l’absence de progrès des indicateurs de santé depuis 20 ans. Les taux de mortalité et de morbidité du couple mère-enfant figurent ainsi parmi les plus élevés en Afrique et peinent à diminuer, ce malgré les orientations ministérielles qui placent l’amélioration de la santé maternelle et infantile au rang de priorité nationale pour la période 2012-2020.

    Malgré la concentration des établissements et professionnels de santé à Nouakchott, la capitale concentre les difficultés, aussi bien sanitaires que structurelles, et ne parvient pas à assurer une couverture sanitaire de qualité. Le couple mère-enfant en est le premier impacté : les quatre maternités les plus importantes du pays (le Centre hospitalier national (CHN), hôpital de référence, le Centre hospitalier mère-enfant (CHME), hôpital spécialisé dans la prise en charge maternelle et néonatale, et le Centre de santé de Sebkha (CSS) et le Centre de santé de Teyarett (CST) (maternités de niveau 1 où est appliqué le forfait obstétrical) concentrent ainsi des taux de mortalité et de morbidité maternelles et néonatales élevés.

    En cause : un ensemble de problématiques structurelles situées à plusieurs niveaux, qui, malgré les dynamiques de changement impulsées par le gouvernement avec l’appui de l’aide internationale, freinent l’évolution globale de la situation et la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. C’est dans ce cadre que s’est inscrite une première phase de projet, conduite entre 2013 et 2016, dont ont été tirés des enseignements pour pousser plus loin l’amélioration de la santé maternelle et infantile. Le projet « Améliorer la santé maternelle et néonatale à Nouakchott N°2 » constitue la suite de ce premier projet.

    Construit selon une approche systémique, il vise à réduire la mortalité maternelle et néonatale en Mauritanie à travers une démarche pluri acteurs associant pouvoirs publics, société civile, structures de santé, secteur de l’enseignement et de la recherche, organisations internationales. Il est piloté par trois organisations partenaires : Santé Sud, l’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME), association responsable du rapport alternatif en 2016 pour la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, et le Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR), bras opérationnel du ministère de la Santé mauritanien en matière de santé sexuelle et reproductive. Ses actions visent le renforcement des 4 maternités les plus importantes du pays (le CHN, le CHME, le CSS et le CST), notamment à travers la démarche de projet d’établissement et de projet de service, le renforcement de l’approvisionnement des structures sanitaires en produits sanguins labiles, le renforcement structurel des acteurs de l’enseignement et des collectivités locales, le renforcement des acteurs de la société civile en matière d’éducation à la santé.

    MISSION

    1. Dans le cadre du renforcement structurel des 4 maternités partenaires mis en place à travers la démarche de projet d’établissement, il est nécessaire de mettre en place une démarche qualité dans le soin, l’objectif étant de placer le soin à l’attention des patients au cœur des actes des professionnels de santé. Au sein d’une équipe constituée d’un/e sage-femme, d’un/e pédiatre néonatologue, d’un/e infirmier/e puériculteur/trice et d’un/e infirmier/e hygiéniste, vous serez chargé/e de former une équipe de contrôle qualité des soins constituée de 5 tuteurs par site partenaire.

    Vous devrez plus particulièrement :

    • Au commencement du processus : former les tuteurs et fixer le plan d’accompagnement de l’amélioration de la qualité que les tuteurs mettront en place au niveau de leurs services une fois formés
    • Aux deux-tiers du processus : accompagner les tuteurs et les personnels soignants à savoir évaluer les améliorations et mettre en place des mesures correctives si nécessaire

    Une attention particulière devra être portée tout au long du processus à la coordination des soins et à l’intégration transversale de l’asepsie dans le soin au niveau des services de santé maternelle et néonatale.

    1. Dans un second temps, afin de réduire l’impact de l’hémorragie du post partum, première cause de mortalité maternelle en Mauritanie, vous serez chargé d’accompagner la reconnaissance d’un protocole de prise en charge de l’HPP et d’un module de formation dédié par l’Association Mauritanienne des gynécologues-obstétriciens (ASMAGO) et le Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR). Ce travail devra être associé à une formation de formateurs qui pourront par la suite assurer la diffusion du module de formation auprès de l’ensemble des gynécologues-obstétriciens de Mauritanie.

    Profil recherché : confirmés

    Qualification : gynécologue-obstétricien hospitalier

    Expérience :

    • 5 ans minimum en structure sanitaire,
    • Accompagnement de projet sages-femmes dans le cadre de la consultation physiologique, de la prise en charge anténatale et postnatale

    Compétences souhaitées :

    • Formation de professionnels, formation de formateurs, expérience souhaitée dans le cadre de projets de développement et de solidarité internationale
    • Connaissance souhaitée de la Mauritanie et de son système de santé.
    • Bon relationnel et facultés d’adaptation.

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    Statut : Bénévole

    Conditions : billets d’avion, per diem, assurances et visa pris en charge par Santé Sud.

    Durée de la mission : 2 missions de 7 à 15 jours : 1ère mission entre avril et mai 2018, 2ème mission environ 6 mois plus tard. Les dates de missions pourront être affinées selon les disponibilités des experts.

    Modalités de candidature

    Date limite : 25/02/2018

    Candidature en ligne :

    http://www.santesud.org/agir/etranger/recrutement_details_offre.php?id_offre=180