logo BDSP

Offres d'emploi


  1. L'équipe d'épidémiologie des cancers du Centre d’Epidémiologie et Santé des Populations (CESP - INSERM U1018) recherche un doctorant (H/F) pour une thèse en épidémiologie

    Offre d'emploi. CDD. Val de Marne. Publiée le 06/02/2018.

    Employeur

    CESP - INSERM U1018, équipe Epidémiologie des Cancers, Gènes & Environnement – Villejuif (94)

    L’équipe d’Epidémiologie des Cancers se consacre à la recherche de facteurs de risque de plusieurs cancers, avec un intérêt particulier pour l’environnement dans l’acceptation la plus large de ce terme.

    Les projets de l’équipe s’articulent autour de plusieurs axes de recherche dont un portant sur les facteurs de risque des cancers hormono-dépendants. Dans ce cadre, l’équipe a mis une place une nouvelle étude épidémiologique de type cas-témoins sur les facteurs de risque des cancers de la prostate (étude EPICAP). Au total, 820 cas et 880 témoins ont été inclus dans l'étude.

    Coordonnées

    Hôpital Paul Brousse

    16 av. Paul Vaillant Couturier

    94800 Villejuif

    Métro ligne 7, station Villejuif Vaillant Couturier

    http://cesp.inserm.fr/

    Description du poste

    Titre de la thèse :

    Rôle des aliments pro- et anti-inflammatoires, des gènes impliqués dans l’inflammation et de leur interaction dans le cancer de la prostate

    Contexte :

    Le cancer de la prostate est le second cancer le plus fréquent chez l’homme dans le monde. À l'exception de l'âge, de l'origine ethnique et des antécédents familiaux de cancer de la prostate, l'étiologie du cancer de la prostate demeure largement inconnue. De plus en plus d’études épidémiologiques, biologiques et génétiques suggèrent que l’inflammation chronique peut jouer un rôle dans l’initiation et la progression de nombreux cancers, y compris le cancer de la prostate. Plusieurs mécanismes peuvent amener l'inflammation chronique à être oncogénique. Une surproduction des espèces réactives oxygénées et azotées, une expression aberrante de cytokines et de chimiokines pro inflammatoires, une augmentation de l'expression de la cyclooxygénase 2 et du facteur nucléaire kappa B sont quelques exemples de facteurs moléculaires qui peuvent contribuer au développement du cancer par l'inflammation.

    De nombreuses études indiquent que l’alimentation joue un rôle important dans la régulation de l’inflammation chronique et ont identifié des composants alimentaires ayant un effet pro- ou anti-inflammatoires. Ainsi, plusieurs scores ont été récemment développés pour évaluer le potentiel inflammatoire d’un régime alimentaire. De récentes études génétiques suggèrent également que des polymorphismes de gènes impliqués dans l’inflammation pourraient être associés au risque de cancer, possiblement en affectant la capacité de l’hôte à réguler les réponses inflammatoires.

    Objectifs :

    L'objectif général du projet de thèse est d'étudier le rôle de l’inflammation chronique sur le risque de cancer de la prostate. Plus spécifiquement, nous étudierons (1) l'association entre les scores d’inflammation alimentaire et le risque de cancer de la prostate, (2) l’association entre des mesures de biomarqueurs de l’inflammation et les scores d’inflammation alimentaire (3) ainsi que le rôle de polymorphismes des gènes de l’inflammation et leur interaction avec les scores d’inflammation alimentaire dans le risque de cancer de la prostate.

    Le projet de thèse s’appuiera sur les données de l’étude EPICAP, étude cas-témoins réalisée en population générale dans le département de l’Hérault. Au total, 819 cas incidents de cancer de la prostate et 879 témoins ont été interrogés, en face-à-face, à l’aide d’un questionnaire standardisé (Menegaux et al. 2014).

    Profil recherché : débutants acceptés

    Formation en épidémiologie et/ou statistique nécessaire (niveau M2)

    Connaissance du logiciel SAS

    Une formation en nutrition ou en épidémiologie génétique du candidat serait un plus

    Connaissances en anglais (lecture d’articles scientifiques et rédaction d’articles en anglais)

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    Demande de financements à prévoir.

    Début de thèse prévu à la rentrée scolaire 2018-2019 (inscriptions auprès de l’université et l’école doctorale en septembre-octobre 2018)

    Contact(s)

    Florence Menegaux : florence.menegaux@inserm.fr,

    Thérèse Truong : therese.truong@inserm.fr

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Date limite : 31/03/2018

    Envoyer CV et lettre de motivation par mail à Florence Menegaux (florence.menegaux@inserm.fr) et Thérèse Truong (therese.truong@inserm.fr)