logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Le CESP recrute un(e) Post-doctorant(e) sur l'analyse de l’impact de l’intégration des soins et du regroupement pluri-professionnels sur la rémunération des médecins généralistes

    Offre d'emploi. CDD. Val de Marne. Publiée le 18/01/2018.

    Employeur

    L’Inserm est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche. Dédié à la recherche biologique, médicale et à la santé humaine, il se positionne sur l’ensemble du parcours allant du laboratoire de recherche au lit du patient. Sur la scène internationale, il est le partenaire des plus grandes institutions engagées dans les défis et progrès scientifiques de ces domaines.

    Coordonnées

    Hôpital Paul Brousse, Bât 15-16

    CESP - Equipe 1 Economie de la santé - Recherche sur les services de santé

    16 avenue Paul Vaillant Couturier

    94807 Villejuif

    http://cesp.inserm.fr/

    Description du poste

    Contexte

    Dans le cadre d'un projet de recherche commun entre l’équipe « Economie de santé » du CESP (Centre d’Epidémiologie et de Santé des Populations) et l’IRDES (Institut de Recherche et de Documentation en Economie de la Santé) sur l'analyse du développement et de l’impact de l’intégration en soins primaires, financé par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, le CESP propose un contrat à durée déterminée de 12 mois, à partir de janvier 2018.

    On assiste en France, depuis plus de dix ans, à une succession de réformes qui visent à restructurer l’offre de soins primaires et qui s’appuient notamment sur le développement de l’exercice regroupé pluri-professionnel. Un accompagnement et un soutien ont été apportés à ce modèle d’exercice dans le cadre de l’expérimentation de nouvelles modalités de rémunération sous la forme de paiements à la coordination additionnels à la rémunération individuelle des médecins (ENMR 2010-2014). Ce dispositif a été généralisé en 2015 par un accord interprofessionnel sur les maisons de santé (ACI-MSP). Cet accord permet aujourd’hui une pérennisation des financements collectifs accordés aux Maisons de Santé Pluri-professionnels (MSP) qui se rapprochent en termes de structures des Patients centered medical homes (PCMH).

    Malgré ces dispositifs, les médecins généralistes (MG) restent faiblement regroupés particulièrement dans des structures pluri professionnelles. Plus de 800 maisons de santé pluri professionnelles existent aujourd’hui, dans lesquelles exercent près de 15% des médecins généralistes. Ces MSP sont liées pour plus de la moitié à des incitations financières mises en place sur les dix dernières années. Ces incitations sont diverses et peu lisibles, car parfois antagonistes (expérimentales ou pérennes, individuelles ou collectives, etc.). La poursuite de cette dynamique et surtout la pérennisation de l’installation des MG dans des structures pluri professionnelles nécessitent de s'interroger sur les freins et leviers à ces regroupements, du point de vue des MG et notamment sur le poids des charges et la dynamique des rémunérations. Dans ce cadre, l’évaluation de l’ACI-MSP et des financements associés permet d’analyser l’impact de ces incitations sur la pratique, la rémunération et les charges des médecins généralistes exerçant MSP.

    Matériel

    Cette étude repose sur les données d’un appariement, effectué par l’INSEE pour le compte de la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques), de deux sources de données administratives permettant d’observer l’ensemble des médecins français ayant eu une activité libérale en 2014.

    Les données issues des fichiers de la CNAMTS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) fournissent des informations détaillées sur les caractéristiques sociodémographiques des médecins, leur activité et leurs honoraires détaillés par type d’actes, leur localisation géographique (commune, département et région) et les caractéristiques de leur clientèle, un indicateur d’appartenance à une MSP. Ces données sont appariées avec les déclarations de revenus issues de la DGFiP (Direction Générales des Finances Publiques, formulaire Cerfa n°2042), dans lesquelles sont recensés l’ensemble des revenus déclarés par les médecins (revenus individuels, salariés ou non, revenu du foyer fiscal) ainsi que la composition du foyer (nombre d’enfants à charge et statut matrimonial).

    Les données sont exhaustives : la base inclut la totalité des médecins ayant perçu des honoraires en 2014, soit 60 197 MG libéraux. L’appariement est également disponible pour les années 2005, 2008 et 2011, avec un suivi longitudinal des médecins sur la période. Notre analyse empirique portera toutefois essentiellement sur l’année 2014. On estime qu’il y a près de 1600 généralistes associés à MSP, pour l’année 2014, en France métropolitaine et sur les médecins de 70 ans ou moins.

    Environnement et description du poste

    Le projet de recherche associe donc des chercheurs de l’équipe « Economie de la santé » du CESP et des chercheurs de l’IRDES, constituant une équipe pluridisciplinaire (économistes, géographes, médecins de santé publique, gestionnaires de bases de données). Ce projet est également réalisé en collaboration et partiellement in situ avec la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

    Dans le cadre de ce projet, le ou la post-doctorant-e, en étroite collaboration avec l'ensemble de l'équipe, aura pour mission de réaliser les analyses quantitatives. Il ou elle participera à la valorisation académique des résultats et à l’expertise.

    Profil recherché : débutants acceptés

    • Parler français est un pré-requis
    • Maîtrise des méthodes quantitatives d'analyse de grandes bases de données et de l’économétrie des données de panel
    • Intérêt pour le champ de l’offre de soins ambulatoires
    • Capacité de rédaction d’articles scientifiques en anglais et ou en français
    • Intérêt et capacité au travail en équipe pluridisciplinaire
    • Maîtrise des logiciels de traitement de grandes bases de données type SAS ou R

    Niveau d'études et expérience : Doctorat en économie, Mathématiques appliquées, Statistiques

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    CDD de 12 mois - Selon grille salariale de l’Inserm : entre 32 KE et 43KE annuel brut selon expérience.

    Contact(s)

    carine.franc@inserm.fr

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Envoyer CV et lettre de motivation à carine.franc@inserm.fr