logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Chargé de mission : évaluation de la prise en charge des patients tuberculeux (H/F) - CDD 3 mois

    Offre d'emploi. CDD. Paris. Publiée le 16/10/2017.

    Employeur

    Créée en avril 2010, l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile de France a pour mission de mettre en place la politique de santé dans la région, en coordination avec les partenaires et en tenant compte des spécificités de ses territoires. Elle est compétente sur le champ de la santé dans sa globalité, de la prévention aux soins et à l’accompagnement médico-social. Son organisation s’appuie sur un projet de santé élaboré en concertation avec l’ensemble des professionnels et des usagers. Ses actions visent à améliorer la santé de la population et à rendre le système de santé plus efficace

    La Direction de la Promotion de la Santé et de la Réduction des Inégalités est composée de deux pôles, le pôle Offre en santé publique et le pôle Besoins, réduction des inégalités et territoires (BRIT).

    Au sein de la Direction le Directeur de la Promotion de la Santé et de la Réduction des Inégalités, le pôle Besoins, Réduction des Inégalités, territoires, est en charge de la définition de méthodes, d’objectifs et de stratégies pour mieux approcher les besoins des populations, et outiller l’ARS dans la perspective de réduire les écarts de santé entre groupes sociaux et entre territoires. Le Département IBOSP veille particulièrement au pilotage stratégique dans le champ des actions de santé re-centralisées (cancer, tuberculose, IST/VIH, vaccinations), pour lequel un effort de redéfinition de l’adéquation besoins/réponses est engagé, dans une logique affirmée d’équité territoriale. Le département BRIT comprend actuellement 4 médecins, un agent administratif, et un médecin responsable de département.

    L‘Etat est responsable de la lutte contre la tuberculose (Article L3112-2).

    La Lutte Anti Tuberculose (LAT) est mise en œuvre par les Centres de Lutte contre la tuberculose (CLAT).L’ARS habilite les CLAT (Article D3112-6)

    Les CLAT sont les pivots de la LAT dans les territoires, héritiers des dispensaires de lutte anti tuberculeuse.

    L’ensemble des prestations réalisées par les CLAT et la délivrance des médicaments peuvent l’être à titre gratuit.

    Les missions du CLAT sont :

    • Coordonner la lutte antituberculeuse au niveau départemental
    • Consultations médicales par un médecin ayant une expérience dans le domaine de la lutte contre la tuberculose ;
    • Suivi des patients et délivrance des médicaments antituberculeux, en particulier pour les personnes en rupture de couverture sociale.
    • Dépistage
    • Réalisation des enquêtes dans l’entourage des cas
    • Réalisation d’actions ciblées de dépistage
    • Elaboration des stratégies
    • Actions de prévention primaire, notamment ciblées pour des groupes à risques
    • Information, communication
    • Vaccination par le vaccin antituberculeux BCG
    • Concourt à la formation des professionnels ;
    • Développement des partenariats et participation à un réseau départemental de lutte contre la tuberculose.
    • Participation à l’évaluation et la surveillance épidémiologique

    Contexte et enjeux de la fonction

    Le suivi des patients tuberculeux est une des missions du CLAT.

    La tuberculose maladie (TM) est une maladie à déclaration obligatoire (D.O) et chaque cas doit être signalé au CLAT.

    L’ARS adresse aux médecins déclarants des issues de traitements permettant de renseigner si le patient a achevé ou arrêté son traitement, si le patient est perdu de vue.

    4741 cas de TM ont été déclarés en France en 2015 dont 1758 (37%) en Ile de France

    Les données récentes de la CIRE et de SPF sur les issues de traitement (des cas déclarés en 2014) rapportent :

    1. Au niveau national :
    • 1/3 des issues de traitement non renseignées
    • 77% des cas ont un traitement achevé
    • 5% de décès
    • 10% de perdus de vue

    La Proportion de traitement achevé est plus élevée chez les cas non contagieux que celle des cas potentiellement contagieux (80,7% vs 71,7%, p<0,001)

    Le pourcentage le plus faible de traitement achevé concerne les tuberculoses les plus contagieuses (examen microscopique +) : 71,1%

    1. Au niveau régional :
    • 77% des cas ont achevé leur traitement
    • La proportion de traitement achevé ne différait pas chez les cas extra-pulmonaires comparés aux cas pulmonaires
    • 10% de perdus de vue (74% des perdus de vue avaient une origine étrangère dont 39% d’Afrique subsaharienne, 21% d’Afrique du Nord et 21% de Chine)
    • 2% de décès
    • 33% d’issues de traitement non renseignées

    L’objectif fixé par l’OMS est d’obtenir un traitement achevé pour au moins 85% des cas de tuberculose pulmonaire dont l’examen microscopique de l’expectoration est positive.

    Les données nationales et régionales montrent que l’objectif n’est pas atteint.

    Par ailleurs on peut supposer que les cas chez lesquels l’issue de traitement n’est pas renseignée ont une issue plus souvent défavorable (plus fréquemment perdus de vue ou ayant arrêté leur traitement).

    Une amélioration du pourcentage de cas pour lesquels le traitement serait achevé permettrait de diminuer le risque de développer des TM résistantes et de limiter la transmission de la maladie.

    Coordonnées

    35 Rue de la Gare - 75019 Paris

    Description du poste

    Sous la direction de Dr Marc, référent tuberculose pour l’ARS, il est demandé au chargé de mission de :

    Réaliser un état des lieux précis du suivi des patients tuberculeux dans les CLAT des huit départements d’Ile de France à partir d’une fiche de recueil de données à renseigner via les dossiers médicaux des CLAT.

    Les objectifs sont :

    • analyser le parcours du patient à partir du diagnostic (modalités de suivi à la sortie d’hospitalisation, fréquence des consultations, sollicitation du CLAT pour le suivi, modalités du suivi par les CLAT et partenariats développés, outils d’éducation thérapeutique et de suivi multilingue) ;
    • identifier les personnes et les situations de vie conduisant à des ruptures de traitement ou des perdus de vue ;
    • définir les pistes d’amélioration dans l’organisation du suivi des patients entre les CLAT, ARS (cellule départementales de veille et d’alerte sanitaire et délégation départementales territoriales) et médecins déclarants.

    Critères d’inclusion dans l’étude : Patient dont l’issue de traitement ne spécifie pas que le traitement est achevé.

    Cette mission de trois mois comprend demande une semaine de cadrage via le référent tuberculose et la VSS d’information, 5 semaines de recueil de données et 5 semaines d’analyse.

    Profil recherché : confirmés

    Niveau Catégorie A

    Master 2 de santé publique, cadre ayant une expérience de la mise en œuvre de politiques relatives à la grande précarité

    Mission nécessitant des déplacements dans les différents départements

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    CDD de 3 mois. Ouvert aux contractuels de la fonction publique

    Contact(s)

    ars-idf-conseiller-rh-recrutement@ars.sante.fr

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Merci d’envoyer exclusivement votre candidature par e-mail (CV+ Lettre de motivation), en indiquant la référence « BDSP » :

    ars-idf-conseiller-rh-recrutement@ars.sante.fr

    Toute candidature envoyée par d’autres modes de transmission ne sera pas traitée.