logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Santé publique France recrute un Chargé d'études à l'unité Biosurveillance - réf. DSE-CDD-2017-01

    Date limite de candidature dépassée. Offre d'emploi. CDD. Val de Marne. Publiée le 20/02/2017, maj : 16/03/2017.

    Employeur

    Santé publique France est l’agence nationale de santé publique française. Etablissement public de l’Etat sous tutelle du ministre chargé de la santé créé par l’ordonnance 2016-246 du 15 avril 2016, elle intervient au service de la santé des populations. Agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire, elle a pour missions :

    1° L'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations ;

    2° La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;

    3° La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;

    4° Le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé ;

    5° La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;

    6° Le lancement de l'alerte sanitaire.

    L’agence est organisée autour de 10 directions scientifiques et transversales et de 6 directions assurant le support et le soutien à l’activité. Son programme de travail, arrêté par son Conseil d’administration, s’articule autour de cinq axes prioritaires : les déterminants de santé, les populations, les pathologies, les interventions et les territoires, et les infrastructures.

    Coordonnées

    12 rue du Val d’Osne à Saint-Maurice (94)

    Description du poste

    La direction santé environnement (DSE) évalue les conséquences sur la santé des populations des modifications de l’environnement, que celles-ci soient accidentelles ou chroniques, d’origine humaine ou naturelle. Pour cela, elle assure, coordonne et soutient le développement de programmes de surveillance dans le champ de la santé environnementale ; met en place des dispositifs d’alerte et de réponse ; réceptionne et traite les signalements, saisines et sollicitations qui lui parviennent. La DSE s’appuie sur des réseaux de partenaires avec lesquels elle met en place des projets ponctuels ou pérennes. Enfin, elle collabore à des groupes de travail ou projets européens dans son champ de compétence.

    L'équipe de la DSE se compose actuellement d’une quarantaine d’agents. Dirigée par un Directeur, la DSE est structurée en 4 unités fonctionnelles :

    • une unité transversale « Traitement-Analyse des Données Et Méthodologie (TanDEM) »,
    • une unité « Risques liés à l’air, aux rayonnements ionisants à l’eau, et au climat (RARIEC) »,
    • une unité « Pathologies et signaux sanitaires (PaSiSa) »,
    • une unité « Biosurveillance (BS) ».

    L’unité « Biosurveillance (BS) » regroupe l’ensemble des activités en lien avec le programme national de biosurveillance, ainsi que l’importante activité de soutien aux investigations locales pour lesquelles la mise en œuvre d’une étude de biosurveillance est examinée ou effectivement réalisée.

    Le programme national de biosurveillance est constitué à l’heure actuelle de 2 études principales :

    • L’étude Esteban (Etude de SanTé sur l’Environnement, la Biosurveillance, l’Activité physique et la Nutrition) pour laquelle le recueil de données est terminé ;
    • Un volet périnatal qui s’appuie sur un sous-échantillon de femmes incluses dans la cohorte Elfe (Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance) dont les résultats sont en cours de publication.

    L’unité BS coordonne les actions de Santé publique France menée dans le cadre du projet européen HBM4EU.

    HBM4EU est un projet européen dont les objectifs sont d’acquérir de nouvelles connaissances scientifiques sur l’exposition des populations aux substances chimiques, d’évaluer l’impact sanitaire associé et de proposer des mesures de gestion visant à protéger la santé. La biosurveillance humaine est placée au cœur de ce projet qui impliquera 26 pays et se déroulera sur 5 ans entre 2017 et 2021. Les défis à relever sont multiples :

    • Développer une plateforme européenne commune de biosurveillance pour produire des résultats exploitables à l’échelle de l’union européenne et orienter les politiques publiques.
    • Identifier les liens entre exposition externe et niveaux d’imprégnation interne, explorer et modéliser les mécanismes métaboliques permettant de passer de l’un à l’autre.
    • Acquérir de nouvelles preuves scientifiques sur les liens entre niveaux d’imprégnation aux substances chimiques et effets sanitaires délétères.
    • Adapter les méthodes d’évaluation des risques sanitaires en y incluant une dimension biosurveillance.

    Santé publique France sera impliquée sur diverses missions relatives au design de l’étude, à la préparation de la phase de terrain, à l’harmonisation des études de biosurveillance nationales européennes, à la priorisation des biomarqueurs d’effets et des matrices, à la gestion et l’analyse des données, à la production de valeurs de référence d’exposition européennes et à la définition des paramètres de santé (issus des enquêtes de santé) à inclure au sein des études de biosurveillance.

    Missions :

    Le chargé d’études sera placé au sein de l’unité biosurveillance (7 personnes), sous la responsabilité du responsable d’unité et travaillera en relation avec le chargé de projet qui coordonne le projet HBM4EU pour l’agence. Il sera chargé de produire certains des travaux demandés à Santé publique France dans le cadre du projet HBM4EU, d’en garantir la qualité et la fiabilité scientifique.

    Activités :

    Dans le cadre de ses missions, le chargé d’études devra :

    • Répondre aux sollicitations des partenaires français et européens. Produire les données nécessaires, les travaux scientifiques demandés et les valoriser.
    • Acquérir une bonne connaissance du programme national de biosurveillance et le valoriser auprès des partenaires européens intervenant dans le projet.
    • Réaliser des recherches bibliographiques, produire des analyses et synthèses.
    • Contribuer à la rédaction des rapports, articles, notes en rapport avec le projet européen HBM4EU.
    • Participer aux réunions du groupe de coordination français du projet (National Hub).
    • Contribuer à la préparation des données nécessaires aux analyses statistiques.
    • Interagir avec l’unité Tandem, notamment dans le cadre de la production des valeurs de références d’exposition européennes.
    • Alerter ses responsables en cas de problèmes relatifs à la tenue des délais ou à la qualité scientifique du travail en production.
    • Préparer des interventions orales et y participer.

    Plus précisément, il devra notamment :

    • Participer à l’élaboration des procédures européennes concernant le recrutement des participants aux futures études de biosurveillance et l’organisation des phases d’enquête sur le terrain.
    • Contribuer à l’implémentation des questionnaires précédemment développés dans COPHES (précédent projet européen sur la biosurveillance), en relation avec l’Anses.
    • Présenter les spécificités des méthodes d’échantillonnages françaises afin de co-construire un cadre européen pour valoriser au mieux les données de biosurveillance à l’échelle européenne.
    • Participer à la rédaction de fiches techniques sur les biomarqueurs d’effets, les matrices et les méthodes analytiques qui auront été sélectionnées par les partenaires.

    Ces activités peuvent conduire à des déplacements en France et à l’étranger.

    Profil recherché : confirmés

    Bac+4/5 ans en santé publique, épidémiologie, toxicologie ou santé environnementale.

    Une expérience dans le domaine de la biosurveillance humaine, la réalisation d’enquêtes de terrain, et/ou en santé environnementale est la bienvenue. Une bonne connaissance du système de santé publique Français en général et de ses acteurs est demandée.

    • Connaissances en toxicologie, expologie, évaluation des risques sanitaires et/ou chimie analytique.
    • Maîtrise indispensable de l’anglais. Lecture et analyse de la littérature scientifique en anglais. Participer à des réunions/conférences téléphonique tenues en anglais et y intervenir. Soutenir une conversation scientifique. Rédiger des articles ou rapports en anglais.
    • Capacité de travail en partenariat, bonnes qualité relationnelles, travail en équipe, animation d’un réseau de partenaires européens.
    • Rigueur, sens de l’organisation, maîtrise impérative des délais fixés.
    • Bonne capacité rédactionnelle (articles scientifiques, rapports, notes), d’analyse et de synthèse.
    • Bonne réactivité aux sollicitations.
    • Maîtrise des outils de bureautique (Word, Excel, Powerpoint, Outlook).

    Contrat à durée déterminée (CDD)

    CDD de 18 mois de droit public à plein temps

    Détachement fonction publique d’Etat, Territoriale ou Hospitalière possible

    Contact(s)

    Sur le poste : Clémence Fillol à la DSE – tél : 01 41 79 68 66

    Sur le recrutement : Marie-Christine Morel à la DRH – tél : 01 41 79 68 28

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Date limite : 16/03/2017

    recrut@santepubliquefrance.fr