logo BDSP

Offres d'emploi


  1. Exploration des méthodes statistiques innovantes pour l'analyse des données dosimétriques voxelisées dans la prédiction du risque de maladies cardiovasculaires chez les patients ayant eu un cancer de l’enfant

    Stage. Val de Marne. Publié le 31/01/2017.

    Employeur

    Equipe Cancer et Radiations / CESP - Unit 1018 INSERM

    Institut Gustave Roussy

    B2M, 114, rue Édouard Vaillant

    94805 Villejuif

    Description du poste

    Résumé du contexte, des objectifs et des méthodes

    La Malgré des progrès technologiques importants depuis près de vingt ans, des tissus sains au voisinage ou à distance de la tumeur cible continuent à être inévitablement irradiés à des niveaux de doses très différents au cours de la radiothérapie.

    L’estimation individuelle des doses aux organes d’intérêt a connu une importante évolution ces dernières années, avec l’introduction d’outils permettant de calculer des doses de radiation après radiothérapie à l’échelle des organes ou à l’échelle tissulaire (i.e. du voxel) dans le corps entier du patient. Ceci conduisant donc au problème dans lequel, le nombre d’observations n est nettement plus petit que le nombre p de données dosimétriques de ces observations. L’exploitation des doses voxelisées de grande dimension en épidémiologie nécessite des innovations méthodologiques. En effet, pour chaque organe d’intérêt, des millions de valeurs de doses par voxel sont fournies et l’intégration de cette grande masse de données dans les modèles de risque est un domaine de recherche non encore exploré. Le développement des méthodes de modélisation du risque d'événements iatrogènes radio-induits capables d'intégrer un maximum d'informations sur le profil de dose et des autres facteurs de risques non dosimétriques est fortement attendu.

    Ces informations détaillées de la distribution des doses de rayonnements ionisants au voxel sont depuis peu disponibles pour l’ensemble des patients de la cohorte Euro2k/FCCSS. Ainsi, les futures analyses sur cette cohorte nécessiteront de nouvelles approches de modélisation.

    Trois approches sont actuellement envisagées :

    1. modélisation de la distribution de l’ensemble des doses des voxels de l’organe d’intérêt par l’exploration des méthodes statistiques de réduction de dimension comme par exemples les Analyses en Composantes Principales (ACP), les régressions PLS, Lasso, la recherche de facteurs ou variables latentes ;
    2. modélisation du risque radio-induit sur la base des indicateurs dosimétriques (pourcentage du volume de l’organe d’intérêt irradié à un certain niveau de dose ou dose reçue par un certain pourcentage du volume de l’organe d’intérêt) qui sont devenus la norme en radiothérapie moderne ;
    3. modélisation du risque radio-induit basée sur les approches de réduction de dimension selon l’anatomie (modèle basé sur la somme du risque estimé par partie).

    Ces différentes approches seront mise en œuvre dans la cohorte FCCSS pour la prédiction du risque de maladies cardiovasculaires chez les patients ayant eu un cancer de l’enfant. Nous prévoyons également d’investiguer les méthodes statistiques adaptées pour l’analyse de données génétiques dans l’étude des effets iatrogènes qui contribueront comme données d’ajustement ou de stratification.

    Profil recherché : débutants acceptés

    Étudiant en Master 2 de Santé Publique (Biostatistique/ Épidémiologie)

    Stage

    Durée du stage : 6 mois

    Rémunération au titre d’un stage universitaire conventionné, soit une gratification mensuelle minimum nette de 554 €.

    Fichiers joints

    Modalités de candidature

    Envoyer CV et lettre de motivation à : Rodrigue.ALLODJI@gustaveroussy.fr