logo BDSP

Base documentaire


  1. Higher overall nosocomial infection rate bacause of increased attack rate of methicillin-resistant Staphylococcus aureus.

    Article - En anglais

    Traduction en français : Taux d'infections nosocomiales plus élevé du fait d'une augmentation des infections à Staphylocoques aureus methicilline résistant.

    Compte rendu de recherche.

    L'infection à Staphylocoques aureus methicilline résistant (SAMR) est devenu une cause fréquente d'infection acquise à l'hôpital.

    Cependant, l'impact du SAMR sur le taux d'infection nosocomiale n'est pas clairement définie.

    L'université d'Alabama auBirmingham hospital est un centre hospitalo-universitaire au système NNIS.

    Une surveillance prospective des infections nosocomiales dans tout l'hôpital a été poursuivie 8 mois par an 1986 à 1991.

    Le taux d'infection nosocomiale a augmenté de 4,5% en1987 à 5,9% en 1990.

    Ceci était associé à une élévation du SAMR de 0 à 0,4%. Nous avons identifié le SAMR le plus souvent dans les services de soins intensifs chirurgicaux et dans les cas d'infections respiratoires basses.

    SAMR est devenu un agent pathogène nosocomial fréquent.

    Il n'y a pas de diminution du taux d'infection à SAMR ou à d'autres cocci gram positifs.

    Le taux global d'infections nosocomiales a augmenté du fait de l'apparition du SAMR et de la réactivation d'autres agents pathogènes gram positifs..

    Etude rétrospective sur la cause des infections sur cathéters en neonatologie.

    Mais il s'agit d'une étude sur un petit échantillon.

    Mots-clés Pascal : Pathogène

    Mots-clés Pascal anglais : Pathogen

    Logo du centre Notice produite par :
    CCLIN Sud-Est - Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Sud-Est

    Cote : 00204

    Code Inist : 002B30A11. Création : 199510.