logo BDSP

Base documentaire


  1. La maladie entre libéralisme et solidarités (1850-1940).

    Ouvrage - En français

    Bien avant la Sécurité sociale, le financement collectif des dépenses de santé est à l'ordre du jour.

    Entre 1850 et 1930, charité, mutualité et assistance publique garantissent de mieux en mieux un nombre croissant de personnes contre le risque maladie.

    Née d'un problème commun mais issue de philosophies différentes, cette triple initiative donne naissance à des institutions variées très fières de leur spécificité et de leur indépendance.

    Tous ces organismes sont confrontés au monolithisme d'un corps médical qui n'accepte sa collaboration qu'au prix d'un alignement de la médecine socialisée sur les normes de la médecine de ville.

    Imposé à des institutions dispersées, dès avant 1914, ce compromis inégal devient, à partir de 1930, une règle générale et durable des assurances et de la Sécurité sociale.

    Plutôt que d'appréhender l'enracinement des problèmes contemporains à l'aune des textes réglementaires, cet ouvrage choisit de le faire par l'observation sur le terrain.

    Mieux que toute autre, cette méthode permet de mesurer la révolution mentale et sociale induite par cette approche collective de la maladie.

    (4ème de couverture).

    Mots-clés Pascal : Prévention, Rejet social, Financement, France, Analyse spatiale, Analyse temporelle, Historique, 1850-1940, Protection sociale, Mutuelle, Prestation sociale, Prévoyance

    Mots-clés Pascal anglais : Prevention, Social rejection, Financing, France, Spatial analysis, Time analysis, Case history, Social protection, Friendly society providing complementary insurance, Welfare benefit, Complimentary private insurance

    Notice produite par :
    CREDES - Centre de Recherche, d'Etudes et de Documentation en Economie de la Santé (devenu IRDES)

    Code Inist : 002B30A11. Création : 09/06/1995.