logo BDSP

Base documentaire


  1. Mortalité par suicides, accidents et causes indéterminées chez les malades mentaux hospitalisés 1968-1982.

    Article - En français

    L'analyse sur 14 années (1968-1982) des statistiques nationales de décès dans les hôpitaux psychiatriques a permis de suivre l'évolution des taux de mortalité des malades mentaux par suicide, accidents et symptômes mal définis (chapitres 16 et 17 de la CIM) et de les comparer aux taux de mortalité de la population générale.

    Pour le suicide, on constate en population générale.

    Pour les symptômes mal définis, le taux de mortalité chez les patients décroit fortement.

    L'augmentation du taux de décès par suicide que l'on constate tant en France que dans de nombreux pays suggère que les profonds bouleversements (politique de sectorisation et utilisation des psychotropes), qui ont caractérisé la prise en charge des patients en permettant des durées de séjour raccourcies, entraînent secondairement, par le fractionnement des prises en charge, un risque accru de suicide pour certains patients.

    Il a été aussi possible de caractériser la spécificité des modes de décès : les sénilités sans mention de psychose, les fausses routes alimentaires, notamment chez les moins de 55 ans, les chutes accidentelles, les pendaisons et les noyades sont particulièrement impliquées dans la surmortalité observée.

    Mots-clés Pascal : Mortalité, Suicide, Malade, Hôpital, Psychiatrie, Accident, France, Donnée statistique, Trouble psychiatrique, 1968-1982

    Mots-clés Pascal anglais : Mortality, Suicide, Patient, Hospital, Psychiatry, Accident, France, Statistic data, Psychiatric desorder

    Notice produite par :
    CHUSA - Centre de Documentation en Santé Publique - Faculté Saint-Antoine

    Code Inist : 002B30A11. Création : 199406.