logo BDSP

Base documentaire


  1. Fulltext. Pratiques et compétences des médecins généralistes des établissements de soins de santé primaires en santé mentale à la préfecture de Meknès.

    Thèse/mémoire (Document internet) - En français

    Fulltext.

    Prérequis : Les troubles psychiatriques constituent un motif fréquent de consultation en médecine générale.

    Leur prévalence, en première ligne, varie selon les études de 34 à 54%. Au Maroc, le rôle joué par le médecin généraliste ainsi que les difficultés qu'il rencontre dans la prise en charge de ces troubles sont peu codifiés.

    But 

    L'objectif de ce travail était d'évaluer les pratiques et les compétences des MG en santé mentale à la préfecture de Meknès et d'en évaluer les insuffisances afin de Proposer dans la limite du possible, des pistes d'amélioration et des recommandations pertinentes en mesure de rehausser le rôle de MG des ESSP dans la filière de soins de santé mentale.

    Méthodes 

    Il s'agit d'une étude descriptive, de nature quantitative et qualitative qui s'est réalisée durant la période du 02 Février au 04 Mai 2017 : Afin de réaliser nos objectifs, nous avons utilisé deux types d'outils pour la collecte des données : - Deux questionnaires testés, auto-administrés aux MG des ESSP, et aux usagers de la consultation ambulatoire de santé mentale ; - Des grilles d'entretien destinées aux psychiatres, et aux responsables préfectoraux et centraux.

    Résultats 

    Le taux de réponse était de 80% pour les MG, et de 100% pour les malades ou leurs entourages.

    La majorité des médecins généralistes qualifiaient de secondaire leur rôle dans la prise en charge des troubles mentaux.

    Ils le limitent au dépistage des troubles mentaux chez les patients et leur orientation au psychiatrie.

    Ce manque d'implication des médecins généralistes dans le traitement et le suivi de patients ayant des troubles mentaux serait expliqué par une insatisfaction en matière de la formation de base, par manque de formation continue reconnu par ces derniers et rapporté aussi par les psychiatres, par le manque de collaboration avec les services de santé mentale, par la désorganisation de la filière de santé mentale au niveau de la préfecture et par le regard négatif de la société envers le MG ou le recours des patients au psychiatrie en cas de problème mental est la règle principale.

    Conclusion 

    L'évaluation des pratiques et des compétences en santé mentale des MG des ESSP de la préfecture de Meknès a permis de relever une réticence dans la PEC des patients atteints de troubles mentaux notamment en matière de la prescription des psychotropes, pour y remédier à cette situation nous proposons cinq recommandations :

    • Revoir l'enseignement théorique et pratique de la psychiatrie au cours du cursus universitaire pour répondre au profil de la population marocaine,

    • Améliorer les compétences des MG en matière de santé mentale,

    • Information des MG des centres de santé sur les ressources disponibles et sur l'organisation de la filière de santé mentale au niveau de la préfecture,

    • Mise en place d'un système d'information des prestations des ESSP en matière de santé mentale et la Promotion de la santé mentale et du rôle du MG des ESSP dans la prise en charge de la santé mentale.

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Savoir faire, Evaluation, Maroc, Médecin généraliste, Médecin, Pratique professionnelle, Soin santé primaire, Trouble mental organique

    Mots-clés Pascal anglais : Know how, Evaluation, Morocco, General practitioner, Physician, Professional practice, Primary health care, Organic mental disorder

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de santé publique - Rabat - Maroc

    Cote : MEM/420/10035

    Code Inist : 002B30A01. Création : 30/11/2017.