logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Fulltext. L'auto-prélèvement vaginal est une méthode efficace pour augmenter la participation au dépistage du cancer du col de l'utérus : un essai randomisé en Indre-et-Loire.

    Article (Document papier) - En français

    Fulltext.

    Contexte 

    La participation au dépistage du cancer du col de l'utérus (CCU) reste insuffisante dans la plupart des pays.

    Notre objectif était d'évaluer la performance, en termes de participation, et le rapport coût-efficacité de l'envoi, au domicile de femmes non dépistées, d'un kit pour auto-prélèvement vaginal (APV) en vue de la recherche de papillomavirus humains à haut risque (HPV-HR).

    Méthodes 

    En mars 2012,6 000 femmes de 30-65 ans non dépistées, vivant en Indre-et-Loire (département couvert par un dépistage organisé du CCU) et n'ayant pas répondu à une invitation à réaliser un frottis cervico-utérin (FCU) ont été randomisées dans trois groupes :

    • « Sans d'intervention » ;

    • « Relance » : envoi d'une lettre incitant à réaliser un FCU ;

    • et « Auto-prélèvement » : envoi d'un kit d'APV à renvoyer au laboratoire pour test HPV.

    Résultats 

    La participation était plus élevée dans le groupe « auto-prélèvement » que dans les groupes « sans intervention » (22,5% vs 9,9%, p<0,0001) et « relance » (11,7%, p<0,0001).

    Dans le groupe « auto-prélèvement », 320 femmes ont réalisé un APV ; 40 femmes parmi les 44 ayant un test HPV-HR positif ont réalisé le FCU de triage recommandé (16,0%). Les ratios différentiels coût-résultat par femme dépistée supplémentaire étaient 77,8 EUR et 63,2 EUR pour les groupes « relance » et « auto-prélèvement », par rapport au groupe « sans intervention ».

    Conclusion 

    L'envoi à domicile d'un un kit d'APV est plus efficace et coût-efficace qu'une lettre de relance pour augmenter la participation au dépistage du CCU parmi des femmes non dépistées.

    Mots-clés Pascal : Dépistage, Méthode étude, Participation, Indre et Loire

    Mots-clés Pascal anglais : Medical screening, Investigation method, Participation, Indre-et-Loire

    Logo du centre Notice produite par :
    InVS - Institut de Veille Sanitaire

    Code Inist : 002B30A11. Création : 27/02/2017.