logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Fulltext. Les infections sexuellement transmissibles bactériennes en France : situation en 2015 et évolutions récentes.

    Article (Document papier) - En français

    Fulltext.

    Introduction 

    Les infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes augmentent en France depuis la fin des années 1990.

    Cet article présente les tendances épidémiologiques récentes jusqu'en 2015, ainsi que les caractéristiques des patients diagnostiqués pour une IST.

    Méthode 

    La surveillance des IST repose sur des réseaux volontaires de médecins et de biologistes.

    Le réseau de surveillance des IST « RésIST » recueille auprès des cliniciens des données démographiques, cliniques, biologiques et comportementales pour les syphilis précoces et les gonococcies.

    Un réseau coordonné par le Centre national de référence (CNR) des infections à Chlamydiae collecte le même type de données pour les lymphogranulomatoses vénériennes (LGV) rectales et les infections rectales à Chlamydia non L. Les réseaux de laboratoires « Renachla » et « Rénago » recueillent des données démographiques et biologiques pour les chlamydioses et les gonococcies.

    Les tendances 2013-2015 sont décrites en considérant le nombre de cas déclarés par les sites ayant participé de façon constante sur cette période.

    Résultats 

    En 2015, le nombre de syphilis précoces, d'infections à gonocoque et de LGV a continué d'augmenter.

    Cette progression est particulièrement marquée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH).

    Une hausse du nombre de syphilis et de gonococcies est également observée chez les hétérosexuels, malgré un nombre de cas relativement faible.

    Conclusion 

    La syphilis précoce, l'infection à gonocoque et la LGV progressent en France, notamment chez les HSH.

    Cette progression reflète une augmentation des comportements sexuels à risque décrite par les études comportementales menées dans cette population.

    Un dépistage précoce des patients et de leurs partenaires, suivi d'un traitement rapide, est indispensable pour interrompre la transmission des IST, dans un contexte de prévention du VIH qui s'est élargie à d'autres outils que le préservatif seul.

    Mots-clés Pascal : Maladie sexuellement transmissible, Chlamydia, Syphilis, Gonococcie, Homosexualité, Homme, Epidémiologie, Surveillance sanitaire, France

    Mots-clés Pascal anglais : Sexually transmitted disease, Chlamydia, Syphilis, Gonococcal infection, Homosexuality, Human, Epidemiology, Sanitary surveillance, France

    Logo du centre Notice produite par :
    InVS - Institut de Veille Sanitaire

    Code Inist : 002B30A11. Création : 19/12/2016.