logo BDSP

Base documentaire


  1. Efficacité des technologies d'oxydation et d'absorption, vis-à-vis des pesticides, sur les filières d'eau potable.

    Thèse/mémoire - En français

    La dégradation de la qualité des eaux superficielles par les produits phytosanitaires, ces dernières années, a amené les gestionnaires de santé publique à engager une réflexion sur l'efficacité des systèmes d'oxydation et d'adsorption utilisés pour la production d'eau alimentaire.

    Les unités de production choisies pour l'expérimentation devraient répondre à deux conditions : faire ressortir l'influence de la prise d'eau (en retenue, pour des variations amorties, et au fil de l'eau, pour des phénomènes à pas de temps réduit) et utiliser des technologies d'oxydation et de rétention, couplées ou non.

    Les résultats obtenus montrent que l'utilisation de l'affinage sur charbon actif se justifie.

    L'oxydation simple, ou même radicalaire ne permet pas de dépasser 70 à 80% de réduction, et l'adjonction de charbon en poudre ne retient qu'au maximum 50% de la charge initiale.

    L'étude a montré qu'après quatre à cinq mois de fonctionnement, on obtient des résultats très satisfaisants en filtration sur charbon activé, mais qu'au delà de dix-huit mois, l'efficacité devient nulle.

    Néanmoins, le choix d'une filtration en deuxième étage doit être accompagné d'une réflexion sur la planification des régénérations, et des moyens de contrôle dont il faudrait se doter.

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Pesticide, Eau surface, Eau potable, Evaluation, Pollution eau, Traitement eau, Efficacité, Bretagne

    Mots-clés Pascal anglais : Pesticides, Surface water, Drinking water, Evaluation, Water pollution, Water treatment, Efficiency, Brittany

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de la santé publique (devenue EHESP)

    Cote : OL93/0045

    Code Inist : 242. Création : 199406.