logo BDSP

Base documentaire


  1. Numéro thématique : "Évaluation des pratiques en hygiène hospitalière". Évolution de la consommation des solutions hydro-alcooliques dans les établissements de soins dans l'inter-région Ouest de 2000 à 2004.

    Article (Document papier) - En français

    Traduction en anglais : The changes in hydroalcoholic solution consumption in the hospitals in the West area of France from 2000 to 2004.

    OBJECTIFS

    L'étude avait pour objectif d'évaluer la consommation des solutions hydro-alcooliques dans les établissements de soins (ETS) de l'inter-région ouest en fonction de plusieurs indicateurs de 2000 à 2004.

    MÉTHODES

    Une grille d'enquête a été adressée aux établissements de soins pendant cinq années de 2000 à 2004.

    Les items demandés étaient les suivants pour chaque année : type d'établissement, nombre de lits et places, nombre d'équivalents-temps plein, nombre d'entrées et nombre de journées-patients, consommation en litres et valeur monétaire des consommations des solutions hydro-alcooliques (SHA).

    Des indices ont été calculés avec des dénominateurs et exprimés selon les années et le type d'établissements en moyenne ou en médiane.

    RÉSULTATS

    Sept cent quarante deux ETS ont répondu sur les cinq années avec un taux de réponse de 22% à 30% sur l'ensemble des ETS de l'inter-région.

    La consommation de SHA était en médiane de 0,4 litre/lit, 0,8 litre/100 entrées et 1,2 ml/journée-patient.

    Sur les cinq années, la proportion d'ETS utilisant les SHA est passée de 69% à 93%, soit une augmentation relative de 38% et la consommation a augmenté en médiane de 0,5 ml à 2,0 ml/journée-patient, en particulier pour les CHU, les cliniques MCO et les hôpitaux locaux.

    La consommation des SHA représentait 9% des consommations totales des produits d'hygiène des mains.

    Seulement, un établissement consommait plus de 20 ml/journée-patient.

    Les 27 ETS qui ont répondu les cinq années (18% des réponses) ont augmenté les consommations pour tous les indices avec une consommation de SHA qui a progressé de 1,7 ml à 3,7 ml/journée-patient (p<0,001).

    Enfin, 126 ETS ont communiqué pour 2003 et 2004 la consommation de 359 services : les services les plus gros consommateurs étaient les services de réanimation avec un total de 33 ml/journée-patient.

    CONCLUSIONS

    Cette étude montre que l'évaluation des consommations des solutions d'hygiène des mains est faisable.

    Les différentes solutions et les définitions des dénominateurs sont discutées et les indices sont analysés en fonction des objectifs.

    Le meilleur indice pour les hygiénistes est la consommation de SHA par journée-patient qui représente la référence en raison de l'efficacité de ce produit sur la réduction des infections nosocomiales.

    Cette consommation reste faible malgré une légère augmentation d'introduction et de consommation.

    La consommation permet de calculer des nombres d'utilisation par journée-patient, mais, en aucun cas, ne peut faire le lien avec des taux d'observance en raison du manque de référence du nombre d'opportunités.

    Les consommations par service sont plus pertinentes que les consommations sur tout un établissement.

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Coût, Evaluation, Lavage, main, Infection nosocomiale, Hygiène, Hôpital

    Mots-clés Pascal anglais : Costs, Evaluation, Washing, Hand, Nosocomial infection, Hygiene, Hospital

    Notice produite par :
    CCLIN NosoBase - Réseau des Centres de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales

    Cote : 17979

    Code Inist : 002B30A11. Création : 31/01/2007.