logo BDSP

Base documentaire


  1. Dégradation de l'atrazine par le couple ozone-péroxyde d'hydrogène : étude expérimentale sur site industriel.

    Thèse/mémoire - En français

    Ce travail a pour objet l'étude du traitement de l'atrazine par oxydation radicalaire.

    Les radicaux hydroxyles peuvent conduire sous certaines conditions, à la dégradation de composés, tel que les triazines, réfractaires à l'oxidation par l'ozone moléculaire.

    Un moyens de produire ces radicaux en phase aqueuse consiste à coupler deux oxydants : l'ozone et le peroxyde d'hydrogène.

    Un pilote d'expérimentation installé sur l'usine de traitement d'eau potable de Trégat a permis de déterminer les taux d'oxydants à appliquer lors de la mise en oeuvre d'une oxydation par le couple ozone-peroxyde d'hydrogène au cours d'une filière de traitement. l'eau étudiée est une eau de bonne qualité, peu chargée en matières organiques et en bicarbonates, et présentant une teneur en atrazine de 0,1 ug/l. Une concentration en ozone de 2,7 mg/l associée à un rapport H202/03 de 0,6 à 0,7 g/g permet d'obtenir des rendements de dégradation de l'atrazine supérieurs à 90% et donc d'assurer le respect de la norme, fixée à 0,1 ug/l, tout en respectant les recommandations fixant la teneur résiduelle en peroxyde d'hydrogène à 0,5 mg/l l'incidence de la teneur en chlore de l'eau traitée sur ces taux d'oxydants a été mise en évidence sans toutefois la quantifier....

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Expérimentation, Evaluation, Efficacité, Traitement eau, Pesticide, Eau potable, Ozone, France, Traitement physicochimique

    Mots-clés Pascal anglais : Experimentation, Evaluation, Efficiency, Water treatment, Pesticides, Drinking water, Ozone, France, Physiochemical treatment

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de la santé publique (devenue EHESP)

    Cote : OL91/0001

    Code Inist : . Création : 199406.