logo BDSP

Base documentaire


  1. Dépistage et prévention de la tuberculose.

    Article - En français

    Le dépistage passif, actif, ou indiscriminé utilise des moyens d'intensification spécifiques (...) : la tuberculine évalue prévalence et incidence ; la radiologie cible les groupes à risques.

    La bactériologie ne permet pas un dépistage de masse.

    La sérologie non plus, malgré les nombreuses recherches actuelles.

    La rentabilité varie avec la situation épidémiologique.

    Dans nos pays, le dépistage des groupes à risques doit continuer.

    Dans les pays en développement, le dépistage de masse est possible, mais il est quasi impossible de traiter les malades découverts.

    Prévention : le BCG a un effet direct sur le développement de la maladie, mais très peu d'effet indirect (réduction des sources de contamination.

    Chimioprophylaxie : son impact épidémiologique est faible.

    L'isolement n'est plus utile.

    La surveillance de l'entourage, la protection des personnes en danger (milieu médical et paramédical) et des personnes potentiellement dangereuses (corps enseignant) doit être assurée.

    (résumé d'auteur).

    Mots-clés Pascal : Tuberculose, Dépistage, Immunodéficit acquis syndrome, Population, Risque élevé, BCG, Prévention, Poumon, Pays en développement, Pays industrialisé, 1988, Test dépistage

    Mots-clés Pascal anglais : Tuberculosis, Screening, AIDS, Population, High risk, BCG, Prevention, Lung, Developing countries, Industrialized country, Screening test

    Logo du centre Notice produite par :
    ORSRA - Observatoire Régional de la Santé de Rhône-Alpes

    Cote : RAM690100116

    Code Inist : . Création : 199406.