logo BDSP

Base documentaire


  1. Migration des médecins en France et dans la C.E.E.

    Thèse/mémoire - En français

    Notre étude fait ressortir la faiblesse des migrations de la population des médecins tant à l'échelon national qu'à l'échelon européen.

    En France, il existe une inégale répartition géographique des médecins (Paris et Tiers Sud), héritage du passé.

    Ces déséquilibres régionaux se perpétuent et ne favorisent que des mouvements de faible ampleur : tout se passe comme s'il n'existait pas un espace géographique médical à occuper de façon plus équilibrée.

    Les migrations du corps médical se font à l'échelle de la région.

    Les médecins s'installent près de leur faculté d'origine, sauf pour Paris qui rayonne sur tout le territoire.

    Les migrations secondaires sont très faibles et s'effectuent du nord vers le sud, préférentiellement vers de petites villes (2 à 20 000 habitants).

    D'où l'effort entrepris par l'Etat pour redistribuer géographiquement le nombre des étudiants médecins au profit des jeunes facultés en espérant une fixation dans les zones concernées.

    Au sein de la C.E.E., les mouvements sont tout aussi limités.

    Mots-clés Pascal : Démographie, Médecin, Migration population, International, Université, Médecine, Région, Littérature grise, France, 1959-1984, Transfert sanitaire, Département, CEE

    Mots-clés Pascal anglais : Demography, Physician, Population, International, University, Medicine, Region, Grey literature, France, Patient transfer, French administrative area, EEC

    Notice produite par :
    CREDES - Centre de Recherche, d'Etudes et de Documentation en Economie de la Santé (devenu IRDES)

    Cote : RAM750800393

    Code Inist : . Création : 199406.