logo BDSP

Base documentaire


  1. Rôle des structures d'urgence dans la protection de la population active.

    Article - En français

    Depuis 1945, l'espérance de vie à la naissance a augmenté dans notre pays de vingt années, grâce à une diminution considérable de la mortalité infantile à laquelle est venu se conjuguer récemment un allongement de la durée de vie des personnes âgées et des malades chroniques.

    Paradoxalement cependant, les citoyens actifs de ce pays sur lesquels repose l'ensemble du système social n'ont que partiellement profité de ces considérables progrès.

    La mortalité des actifs est due pour l'essentiel aux morts violentes (traumatiques ou suicidaires) avant l'âge de 45 ans et à la pathologie cardiovasculaire après cet âge.

    Or, ces pathologies traumatiques, suicidaires, coronariennes, sont justement l'objet privilégié de l'urgence médicale.

    Certes les problèmes posés par la mortalité des actifs échappent pour une charge à un cadre purement sanitaire ; il serait cependant dangereux de continuer à répondre aux urgences médicales, comme à des phénomènes imprévisibles qui affectent au hasard la sécurité des personnes.

    Mots-clés Pascal : Mort, Accident, Traumatisme, Meurtre, Etiologie, Sexe, Population active, Soin, Urgence, Suicide, Homme, Appareil circulatoire pathologie, Enfant, Vieillard, France, 1970-1986, Mortalité différentielle

    Mots-clés Pascal anglais : Death, Accident, Trauma, Murder, Etiology, Sex, Labour force, Care, Emergency, Suicide, Human, Cardiovasccular disease, Child, Elderly, France, Differential mortality

    Notice produite par :
    CREDES - Centre de Recherche, d'Etudes et de Documentation en Economie de la Santé (devenu IRDES)

    Cote : RAM750800071

    Code Inist : . Création : 199406.