logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Fulltext. Les caroténoides : 2. Pathologie et études de supplémentation.

    Article - En français

    Fulltext.

    Traduction en anglais : Carotenoids : 2. Diseases and supplementations studies.

    Une corrélation inverse est établie dans la plupart des études entre apports ou concentrations plasmatiques en caroténoïdes et risque de cancers et de maladies cardiovasculaires.

    Les caroténoïdes ont un effet protecteur dans d'autres pathologies comme des atteintes rétiniennes ou dermatologiques.

    La concentration plasmatique de ces molécules est abaissée dans des pathologies digestives, dans l'infection au VIH.

    La toxicité aiguë et à long terme des caroténoïdes est faible, ce qui, compte tenu des effets bénéfiques attendus d'une alimentation riche en caroténoïdes, a encouragé les essais de supplémentation.

    L'étude au Linxian (Chine) sur une population rurale carencée en micronutriments, a montré que la supplémentation en caroténoïdes, zinc, sélénium, vitamine E a diminué la mortalité globale et celle par cancer de l'estomac.

    D'autres essais (ATBC, Caret...) faits avec du bêta-carotène, associé ou non à la vitamine E ou au rétinol sur des sujets non carencés n'ont pas eu d'effet positif sur la mortalité par cancers ou maladies cardiovasculaires, au contraire des effets négatifs ont été observés.

    Dans ces études, les doses de bêta-carotène administrées allaient de 20 à 50 mg/j. L'étude Suvimax qui est en cours est une polysupplémentation pendant 8 ans avec des doses supraphysiologiques (6 mg/j pour le bêta-carotène) et apportera peut-être des arguments épidémiologiques en faveur d'effets positifs ou négatifs au regard d'un apport plus physiologique.

    Mots-clés Pascal : Caroténoïde, Alimentation, Supplémentation, Effet biologique, Toxicité, Prévention, Tumeur maligne, Appareil circulatoire pathologie, Rétinopathie, SIDA, Virose, Infection, Peau pathologie, Homme, Article synthèse

    Mots-clés Pascal anglais : Carotenoid, Feeding, Supplementation, Biological effect, Toxicity, Prevention, Malignant tumor, Cardiovascular disease, Retinopathy, AIDS, Viral disease, Infection, Skin disease, Human, Review

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 99-0372923

    Code Inist : 002B30A02A. Création : 22/03/2000.