logo BDSP

Base documentaire


  1. Climat et conduites suicidaires en Italie.

    Article - En français

    Lorsque les variables climatiques sont considérées toutes ensemble, une régression pas à pas identifie trois facteurs significativement liés au taux de mortalité par suicide, à savoir le degré hygrométrique, la pluviosité moyenne et l'ensoleillement.

    Ces trois indicateurs climatiques expliquent quelque 63 ou 64% de la variance, l'ensoleillement apportant la contribution la plus significative dans un modèle de régression multiple.

    En conséquence, les taux les plus élevés de décès par autolyse correspondent aux endroits secs, peu exposés au soleil.

    Il reste pourtant que la variable la plus étroitement corrélée aux suicides n'est pas de nature climatique : il s'agit du pourcentage d'habitants âgés de 65 ans et plus.

    L'importance de la population particulièrement exposée aux perturbations de la neurochimie cérébrale (en l'occurrence les personnes âgées) constitue donc le meilleur prédicteur du risque d'autolyse.

    Mots-clés Pascal : Biométéorologie, Suicide, Italie, Trouble humeur

    Mots-clés Pascal anglais : Biometeorology, Suicide, Italy, Mood disorder

    Notice produite par :
    ISMH - Laboratoire d'Hydrologie et de Climatologie

    Cote : 2660

    Code Inist : 002B30A11. Création : 22/03/2000.