logo BDSP

Base documentaire


  1. Analyse de l'échec d'un traitement antirétroviral.

    Article - En français

    Traduction en anglais : Failure antiretroviral therapy's. Infectiology.

    L'échec d'un traitement antirétroviral est clinique (survenue d'un évènement classant SIDA ou décès) et/ou biologique (persistance d'une charge virale détectable ou absence de diminution de la charge virale, plus que absence de remontée du taux de CD4).

    Il existe plusieurs facteurs contribuant à l'échec d'un traitement antirétroviral dont certains peuvent être associés : facteurs pharmacologiques (absorption, interaction médicamenteuse, phosphorylation intracellulaire des antirétroviraux), virologiques (mutants résistants, existence de sanctuaires), immunologiques (absence d'augmentation des lymphocytes CD4), et facteurs liés au patient (absence de compliance, toxicité du traitement).

    Résoudre l'échec au traitement antirétroviral n'est pas aisé.

    Il est recommandé d'utiliser en première intention chez une personne naïve de tout traitement une trithérapie basée sur l'association de deux analogues nucléosidiques associés à soit une antiprotéase soit un analogue non nucléosidique selon le niveau de la charge virale.

    En cas d'échec de ce traitement de première intention, il est recommandé de changer les trois molécules, mais force est de constater avec l'expérience que les possibilités d'associations antirétrovirales sont vite limitées.

    Mots-clés Pascal : Chimiothérapie, Antiviral, Echec, Critère décision, Epidémiologie, Pathogénie, Traitement, Article synthèse, Homme

    Mots-clés Pascal anglais : Chemotherapy, Antiviral, Failure, Decision criterion, Epidemiology, Pathogenesis, Treatment, Review, Human

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 99-0345625

    Code Inist : 002B02S05. Création : 14/12/1999.