logo BDSP

Base documentaire


  1. Le bruit au réveil : ami ou ennemi du patient ?

    Thèse/mémoire - En français

    Dans les salles de surveillance post-interventionnelle, le bruit conserve une connotation négative, mais durant une certaine période, il représente pour le patient une source d'informations, où il peut venir puiser des renseignements pour atténuer son angoisse.

    Pour valider cette hypothèse, l'auteur explicite les trois éléments constituant la problématique : la salle de réveil, l'état psychologique des patients accueillis dans ces structures, le rôle et les conséquences du bruit sur les individus.

    Puis l'analyse d'un recueil de données d'une part, sur l'organisation et le mode de fonctionnement de différentes structures, et d'une enquête auprès des patients d'autre part, fait de la durée du séjour un élément déterminant pour la perception du bruit, les premiers instants lui conférant un rôle d'informateur, d'agent anxiolytique.

    Au bout de quelques heures, le bruit redevient une nuisance rendant le séjour pénible.

    Si le bruit ne fait pas l'objet de réclamations de la part des patients, il reste cependant l'ennemi des personnels de salle de surveillance post-interventionnelle, car il engendre nombres de complications, et devient alors un élément d'opposition à une qualité et une sécurité des soins.

    Une bonne maîtrise des niveaux sonores dans les salles de réveil, doit aboutir à une protection des acteurs de la structure, tout en permettant au patient de trouver des éléments contribuant à une amélioration de son confort dans cette unité.

    (D'après le R.A.).

    Mots-clés Pascal : Bruit, Postopératoire, Trouble anxieux, Information, Malade, Nuisance acoustique

    Mots-clés Pascal anglais : Noise, Postoperative, Anxiety disorder, Information, Patient, Noise pollution

    Logo du centre Notice produite par :
    Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) - Réseau documentaire

    Code Inist : 002B30A11. Création : 14/12/1999.