logo BDSP

Base documentaire


  1. Bloodborne viral infection in Irish injecting drug users.

    Article - En anglais

    Traduction en français : Infection virale sanguine chez les usagers de drogue par voie intraveineuse en Irlande.

    Etude sur un grand nombre de cas.

    Les stratégies de réduction des risques se sont énormément développées à Dublin depuis 1990.

    Dans l'étude présentée ici, les auteurs ont tenté de déterminer la prévalence, ainsi que les facteurs associés, de l'hépatite C (VHC), de l'hépatite B (VHB) et du VIH chez 735 usagers de drogue par voie intraveineuse (UDI) recrutés entre septembre l992 et septembre 1997.

    La grande majorité (89%) utilisait la voie intraveineuse depuis 1990.

    La prévalence des anti-HCV était de 61,8%, celle des HBsAG (antigène de surgace du VHB) était de 1,0% et celle du VIH était de 1,2% (montrant que cette infection s'est maintenue à un faible niveau dans cette population).

    Les seules variables associées de manière significative au risque d'infection par le VHC étaient l'ancienneté de l'injection et l'importance des dépenses liées à la drogue.

    Le fait d'avoir commencé les injections avant 1990 était également un facteur de risque accru d'infection pour l'hépatite B (HBsAG) et le VIH.

    Les interventions destinées à réduire les risques d'infection devraient donc toucher les UDI dès qu'ils commencent à s'injecter des drogues et viser, en amont, ceux qui risquent de commencer.

    Voir le résumé en anglais

    Mots-clés Pascal : Toxicomanie, Hépatite virale, Virus immunodéficience humaine, Infection, Facteur risque, Efficacité, Epidémiologie, Prévalence, Irlande, Injection

    Mots-clés Pascal anglais : Drug addiction, Viral hepatitis, Human immunodeficiency virus, Infection, Risk factor, Efficiency, Epidemiology, Prevalence, Ireland, Injection

    Notice produite par :
    Toxibase

    Cote : 20862

    Code Inist : 002B30A11. Création : 19/02/1999.