logo BDSP

Base documentaire


  1. Fulltext. Les inégalités sociales de la mortalité infantile s'estompent.

    Article - En français

    Fulltext.

    La prise en charge collective de plus en plus étendue des soins liés au suivi de la grossesse, à l'accouchement et à la toute première enfance a contribué à réduire les inégalités sociales de la mortalité infantile.

    Non seulement les disparités se sont réduites d'une génération à l'autre, mais en plus, ce sont les catégories sociales qui connaissent les taux de mortalité infantile les plus élevés qui ont enregistré les plus fortes baisses.

    Ainsi, une convergence remarquable des taux de mortalité infantile s'observe pour tous les groupes sociaux.

    La majeure partie de cette baisse se situe dans la période néonatale (mortalité du premier mois), ce qui atteste du rôle de protection du système de soins.

    La baisse de la mortalité infantile s'exerce également de façon différenciée durant la période post-natale (décès d'un mois à un an).

    Au total, si les enfants d'ouvriers constituent toujours le groupe le plus défavorisé, les enfants des cadres supérieurs et des professions libérales ont cédé la première place à ceux des professions intermédiaires.

    Les différences sociales de la mortalité infantile reposent désormais moins sur l'appartenance à un groupe socio professionnel que sur l'origine étrangère des parents.

    Mots-clés Pascal : Classe sociale, Inégalité, Donnée statistique, Enfant, Mortalité, Gestation, Etude comparative, Région, France

    Mots-clés Pascal anglais : Social class, Inequality, Statistical data, Child, Mortality, Pregnancy, Comparative study, Region, France

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de la santé publique (devenue EHESP)

    Cote : 98/04 N

    Code Inist : 002B30B04. Création : 25/01/1999.