logo BDSP

Base documentaire


  1. La souffrance morale : aspects réflexif et clinique.

    Article - En français

    La langue française préfère parler de souffrance morale, plutôt que de souffrance psychologique, comme si la maladie était une punition infligée, source de culpabilité.

    En gériatrie, le dénominateur commun de toute douleur morale semble être une blessure narcissique mal pansée et non refermée.

    Chez la plupart des sujets âgés, la souffrance morale est engendrée tout à la fois par la difficulté à assumer les pertes et l'incapacité à inventer des investissements affectifs susceptibles de compenser ces manques et ces frustrations.

    Dans leur non dit, deux propositions contradictoires et ambivalentes se superposent : « je veux mourir » et « j'ai peur de mourir ».

    Devant ces naufragés existentiels, la tâche des thérapeutes sera d'aller à la recherche de la personnalité de chacun, enfouie derrière une polypathologie et une multitude de douleurs physiques et psychiques.

    Ce travail ne prendra tout son sens que s'il fait partie intégrante d'un projet global visant au mieux-être des patients âgés.

    (Résumé de l'auteur.).

    Mots-clés Pascal : Douleur morale, Personne âgée, Ethique, Narcissisme, Gériatrie, Psychiatrie, Mort, France

    Mots-clés Pascal anglais : Mind pain, Elderly, Ethics, Narcissism, Geriatrics, Psychiatry, Death, France

    Notice produite par :
    FNG - Fondation Nationale de Gérontologie

    Cote : 11491, FNCOLL

    Code Inist : 002B30A11. Création : 25/01/1999.