logo BDSP

Base documentaire


  1. Contexte du résumé psychiatrique minimum belge : Pourquoi un résumé psychiatrique minimum ?

    Article - En français

    Traduction en anglais : The Psychiatric Minimum Data Set in Belgium : What ? Why ?

    En vue de l'introduction d'une programmation, d'une agrégation et d'un financement des hôpitaux belges sur la base des données de pathologie, le Ministère des Affaires sociales, de la Santé publique et de l'Environnement a introduit en 1996 un Résumé Psychiatrique Minimum (RPM).

    Ce résumé est composé de deux relevés, le premier, continu, consiste en un extrait standardisé du dossier individuel de chaque patient.

    Il utilise notamment le DSM-IV Le second, discontinu, touche 26 actions ou facteurs de soins qui sont relevés deux ou quatre fois une semaine par année dans l'ensemble des établissements psychiatriques.

    Ce relevé discontinu montre non seulement la diversité des patients mais également la variabilité des soins et l'interaction entre les patients et le personnel au sein de chaque unité de vie.

    Les données sont analysées selon divers axes avec notamment soins de resocialisation versus soins somato-biologiques, soins actifs versus soins passifs, et exploration/recherche versus canalisation/orientation.

    Ces analyses permettent de savoir quels patients sont traités, comment ils le sont, par quels prestataires de soins, et, à l'avenir, peut-être, avec quels résultats.

    Mots-clés Pascal : Dossier médical, Trouble psychiatrique, Milieu hospitalier, Gestion automatisée, Assistance ordinateur, Informatique, Santé mentale, Belgique, Europe, Homme

    Mots-clés Pascal anglais : Medical record, Mental disorder, Hospital environment, Assisted management, Computer aid, Computer science, Mental health, Belgium, Europe, Human

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 98-0258980

    Code Inist : 002B18H05B. Création : 11/09/1998.