logo BDSP

Base documentaire


  1. Le porc comme réservoir d'organes.

    Article - En français / anglais

    Traduction en anglais : Pigs : An organ bank.

    Aujourd'hui, on observe dans le monde une pénurie croissante d'organes pour la transplantation à l'homme.

    Aux Etats-Unis, sur les 40 000 malades qui attendent un greffon, seuls 5 000 d'entre eux sont transplantés chaque année.

    D'où l'idée de certains chercheurs d'utiliser des organes d'origine animale.

    Dans cette optique de xénogreffe, le porc semble constituer une source potentielle d'organes.

    Reste cependant à régler le problème majeur du rejet de ces greffes, les différences immunologiques entre l'espèce humaine et les animaux étant très grandes.

    D'ores et déjà, une des voies suivie par les chercheurs anglo-saxons est d « 'hominiser » des porcs, c'est-à-dire de transférer à ces derniers des gènes humains qui dissuadent le système du complément de l'hôte d'attaquer l'organe étranger.

    A Tours, au sein du Laboratoire de Pathologie Infectieuse et Immunologie, une unité de l'INRA qui possède des atouts dans ce domaine d'avenir, une petite équipe dirigée par Henri Salmon a préféré axer ses travaux notamment sur la réaction cellulaire.

    Mots-clés Pascal : Hétérotransplantation, Donneur, Animal, Porc, Artiodactyla, Ungulata, Mammalia, Vertebrata, Animal transgénique, Recherche, Financement, France, Europe, Transplantation

    Mots-clés Pascal anglais : Heterotransplantation, Donor, Animal, Pig, Artiodactyla, Ungulata, Mammalia, Vertebrata, Transgenic animal, Research, Financing, France, Europe, Transplantation

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 98-0258224

    Code Inist : 002B27C. Création : 11/09/1998.