logo BDSP

Base documentaire


  1. La contraception chez les femmes maghrébines immigrées résidentes dans la commune de Montpellier.

    Thèse/mémoire - En français

    Les réponses obtenues auprès des 30 femmes maghrébines immigrées et résidentes dans la commune de Montpellier donnent une idée du comportement de ces femmes vis à vis des méthodes contraceptives et leurs attitudes à l'égard des valeurs traditionnelles et religieuses.

    Les femmes d'origine rurale et immigrées récemment marquent une fidélité au modèle traditionnel de la fécondité qui demeure comparable à celui du pays d'origine.

    L'usage de la contraception atteint son maximum chez ce groupe, avec la pilule comme unique méthode utilisée.

    Les femmes d'origine rurale nées dans le pays d'origine et arrivées jeunes avec leurs parents dans le cadre du regroupement familial attendent un an et demi après le mariage pour décider d'une première grossesse, rares sont celles qui ont utilisé un moyen contraceptif avant la première naissance.

    Chez les femmes d'origine urbaine mariées dans le pays d'origine et ayant rejoint leurs maris en France, la moyenne d'enfants par famille est la plus élevée.

    Le dernier groupe interrogé sont les femmes d'origine urbaine arrivées en France dans le cadre des études ou d'une recherche de travail.

    L'activité professionnelle et la situation financière restent des facteurs secondaires dans la limitation des naissances chez les femmes du premier et du troisième groupe.

    Mots-clés Pascal : Connaissance, Comportement, Contraception, Femme, Entretien, Immigrant

    Mots-clés Pascal anglais : Knowledge, Behavior, Contraception, Woman, Interview, Immigrant

    Notice produite par :
    ORSLR - Observatoire Régional de la Santé du Languedoc-Roussillon

    Cote : 1447

    Code Inist : 002B30A11. Création : 11/09/1998.