logo BDSP

Base documentaire


  1. Attitudes of the Singapore public to actions suggesting child abuse.

    Article - En anglais

    But 

    Le but de cette étude était de connaître les opinions du public singapourien à savoir si les comportements abusifs sont acceptables ou non.

    Méthode 

    Des entrevues en profondeur ont été menées auprès de 401 personnes choisies aléatoirement, concernant 18 gestes ; que pensait-on de signaler les mauvais traitements des enfants ? se souvenait-on de cas de maltraitance ?

    Pour huit gestes, on a demandé si les circonstances en justifiait l'usage.

    Résultats 

    Les participants étaient vivement en désaccord avec les gestes à caractère sexuel et se sont prononcés plus fortement contre les mauvais traitements et la négligence physiques que les mauvais traitements et la négligence à caractère psychologique.

    Les circonstances particulières affectaient la façon dont les gestes moins graves étaient perçus.

    Les participants appuyaient l'idée de signaler les mauvais traitements mais avaient des réserves concernant le signalement obligatoire.

    Ils se souvenaient de plusieurs cas en détail.

    Conclusions 

    Les auteurs sont d'avis que les définitions des mauvais traitements devraient revêtir un caractère général et non pas se limiter à des gestes spécifiques puisque les conséquences de ces gestes peuvent varier d'une culture à l'autre et devraient être considérés de façon empirique.

    Ceci permet donc un programme de recherche qui est centré sur les conséquences des mauvais traitements, plutôt que de s'attarder à des questions de définitions.

    Mots-clés Pascal : Enfant maltraité, Population, Abus sexuel, Echantillon, Victimologie, Singapour

    Mots-clés Pascal anglais : Child abuse, Population, Sexual abuse, Sample, Victimology, Singapore

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 21/07/1998.