logo BDSP

Base documentaire


  1. A "zero tolerance for overtime" increases surgical per case costs.

    Article - En anglais

    Objectif 

    A la salle d'opération, certains hôpitaux appliquent la règle de la tolérance zéro vis-à-vis le temps supplémentaire dans le but de diminuer les coûts.

    Nous avons analysé les frais d'une intervention pour déterminer si cette politique était toujours efficace par rapport au coût.

    Méthodes 

    Une analyse des frais occasionnés par une intervention a été élaborée autour d'une intervention type qui commencerait tard dans la journée.

    Elle durerait au moins trois heures dont la moitié pendant les heures régulières et l'autre en dehors de celles-ci.

    Une analyse basée sur la source du paiement, patient, collectivité, hôpital, a servi à déterminer les coûts.

    Les valeurs utilisées provenaient des chiffres fournis par l'Hôpital juif SMBD de Montréal, les honoraires de la Régie d'Assurance Maladie du Québec et Statistques Canada.

    Résultats 

    Les coûts de l'intervention selon la source du paiement, patient, collectivité et hôpital, se chiffraient respectivement à 1,832,00$, 1,227,40$ et 1,215,00$. Basés sur ces mêmes modèles, les coûts du report de l'intervention s'élevaient à 1,937,00$, 1,336,80$ et 1,436,00$. Conclusion : La règle de la tolérance zéro vis-à-vis le temps supplémentaire semble trop rigide pour garantir un bon rapport efficacité/coût.

    Mots-clés Pascal : Chirurgie, Coût, Hôpital, Economie santé, Canada, Amérique du Nord, Amérique, Homme

    Mots-clés Pascal anglais : Surgery, Costs, Hospital, Health economy, Canada, North America, America, Human

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 98-0017653

    Code Inist : 002B30A04B. Création : 17/04/1998.