logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Fulltext. La consommation des psychotropes en France et dans quelques pays européens. Discussion : Médicaments psychotropes et Société.

    Article - En français

    Fulltext.

    Traduction en anglais : Psychotropic drugs consumption in France and some european countries. Discussion.

    La consommation des médicaments psychotropes en France, toutes classes confondues, est forte, voire très forte, largement supérieure, sauf pour les neuroleptiques, à celle observée dans les pays européens voisins comme l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Royaume-Uni.

    En ce qui concerne les hypnotiques et les anxiolytiques, 5 à 7% de la population française adulte en consomme régulièrement.

    Les pourcentages s'élèvent avec l'âge, le sexe féminin, la présence de conditions médico-sociales défavorables.

    La prescription initiale, le plus souvent validée, est fréquemment renouvelée, de façon routinière.

    La consommation de cette classe thérapeutique est stable depuis environ une décennie.

    La consommation des antidépresseurs croît régulièrement au taux d'environ 5% par an, liée essentiellement à la consommation des inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et tout particulièrement de la fluoxetine, actuellement prescrits par le généraliste dans environ 60% des cas.

    Les facteurs impliqués dans la forte consommation française des médicaments psychotropes, les divergences par rapport à nos voisins européens sont complexes, multiples, mal analysés faute d'études comparatives validées.

    Une meilleure prescription exige une formation spécifique initiale et continue, prenant en compte la réalité de l'exercice médical quotidien.

    Mots-clés Pascal : Neuroleptique, Tranquillisant, Hypnotique, Sédatif, Antidépresseur, Psychotrope, Consommation, Prescription médicale, France, Europe, Etude comparative, Médicament, Homme

    Mots-clés Pascal anglais : Neuroleptic, Tranquillizer, Hypnotic, Sedative, Antidepressant agent, Psychotropic, Consumption, Medical prescription, France, Europe, Comparative study, Drug, Human

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 98-0010702

    Code Inist : 002B02B03. Création : 17/04/1998.