logo BDSP

Base documentaire


  1. La baignade en eau douce et la dermatite des nageurs : l'exemple du lac d'Annecy.

    Thèse/mémoire - En français

    La dermatite cercarienne est une parasitose humaine d'origine animale de répartition mondiale.

    Elle se manifeste chez l'homme par une éruption de papules accompagnées de prurit.

    Les symptômes disparaissent en quelques jours.

    Elle est due à la pénétration cutanée d'une larve de parasite (cercaires) de schistosome aviaire.

    L'homme est une impasse parasitaire.

    Un double réseau de surveillance épidémiologique et environnemental a été mis en place à Annecy durant la saison estivale 1997.

    L'enregistrement des cas par les médecins et pharmaciens sentinelles, ainsi que par les surveillants de baignade a montré une recrudescence du phénomène du 5 au 18 août 1997.

    La recherche de l'agent étiologique a permis d'incriminer une cercaire ocellée du genre Trichobilharzia.

    L'hôte intermédiaire est une limnée Lymnaea auricularia.

    L'hôte définitif n'est pas connu à ce jour.

    Des mesures de prévention doivent être envisagées pour contrôler ce phénomène dans une région à dominante touristique.

    Compte-tenu des caractéristiques du lac d'Annecy, on peut envisager un traitement de l'hôte définitif.

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Parasitose, Epidémiologie, Surveillance sanitaire, Donnée statistique, Prévention, Haute Savoie, Baignade, Eau, Eau surface, Peau pathologie, Etude cas

    Mots-clés Pascal anglais : Parasitosis, Epidemiology, Sanitary surveillance, Statistical data, Prevention, Haute-Savoie, Bathing, Water, Surface water, Skin disease, Case study

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de la santé publique (devenue EHESP)

    Cote : OL97/0065

    Code Inist : 002B30A02A. Création : 03/02/1998.