logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. A quoi sert le RMI ?

    Fascicule - En français

    Quand il a été conçu, par Michel Rocard, en 1988, le RMI devait concerner 350.000 personnes ; ils sont aujourd'hui un million à le percevoir.

    Soit, avec les conjoints et les enfants, une population de deux millions d'individus.

    Fixé à 2 326 francs pour une personne seule et 4 186 pour un couple avec deux enfants, il coûte 32 milliards de francs par an à la collectivité.

    Imaginé comme une étape transitoire, le Revenu minimum d'insertion s'est en fait installé dans la durée et tend à perdre son « I » final.

    En effet, seul un allocataire sur trois parvient chaque année, à s'échapper du dispositif et 100 000 personnes ne sont jamais sorties su système depuis sa création.

    Le RMI est-il voué à rester la « voiture balai » de tous les laissés pour compte de la société française ?

    Qu'en penser ?

    Que faire ?

    Mots-clés Pascal : Rejet social, Insertion, Gouvernement, Minimum, Salaire, Emploi, Statut social, France

    Mots-clés Pascal anglais : Social rejection, Insertion, Government, Minimum, Wage, Employment, Social status, France

    Logo du centre Notice produite par :
    ENSP - Ecole nationale de la santé publique (devenue EHESP)

    Cote : FH10/0060

    Code Inist : 002B30A03B. Création : 03/02/1998.