logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Les troubles respiratoires du sommeil.

    Article - En français

    Traduction en anglais : Sleep-disordered breathing.

    Les troubles respiratoires du sommeil regroupent le ronflement, la résistance des voies aériennes supérieures, les apnées et les hypopnées du sommeil et représentent une pathologie-frontière entre plusieurs disciplines (la neurologie, la pneumologie, la cardiologie, l'oto-rhino-laryngologie, etc.). L'élément commun entre ces entités est une augmentation anormale de la résistance des voies aériennes supérieures pendant le sommeil : au mieux, cette augmentation accelère la vitesse de l'air, déclenchant des vibrations des parois du pharynx (ronflement), au pire elle aboutit à un bloquage complet de la voie aérienne (apnée obstructive).

    Le syndrome d'apnées du sommeil (SAS) est présent chez 4% des hommes et 2% des femmes dans la population générale.

    Les facteurs de risque sont l'âge (>50 ans), le sexe masculin, un excès de poids, la présence de symptômes respiratoires, une consommation excessive de tabac et d'alcool, la prise de médicaments hypnotiques...

    Le ronflement est nettement plus fréquent que les apnées du sommeil (50% ou plus de la population masculine au delà de 50 ans) ; la plupart des ronfleurs ne presentent pas d'apnées (ronfleurs « simples »). La fin de l'apnée se fait par un micro-réveil ; cette fragmentation du sommeil explique la somnolence diurne excessive.

    A son tour, la somnolence est responsable d'un grand nombre d'accidents (de la circulation, du travail, domestiques...) constatés chez les malades avec SAS. (...)

    Mots-clés Pascal : Apnée sommeil syndrome, Ronflement, Respiration, Sommeil, Morbidité, Mortalité, Homme, Physiopathologie, Dépistage, Epidémiologie, Article synthèse

    Mots-clés Pascal anglais : Sleep apnea syndrome, Snoring, Respiration, Sleep, Morbidity, Mortality, Human, Pathophysiology, Medical screening, Epidemiology, Review

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 97-0206030

    Code Inist : 002B11D. Création : 21/05/1997.