logo BDSP

Base documentaire


  1. Child-care personnel's failure to report child maltreatment : Some Swedish evidence.

    Article - En anglais

    Souvent, les professionnels qui sont légalement tenus de signaler aux autorités responsables de la protection des enfants les cas qu'ils soupçonnent de mauvais traitements ou de négligence, ne le font pas.

    Dans cet article, on rapporte avoir mené un sondage auprès de 341 institutions pour enfants, situées dans trois banlieues de Stockholm.

    Parmi les 3.737 enfants inscrits, 3 pour cent (N=112) étaient soupçonnés d'être victime de mauvais traitements. parmi ces derniers, seulement 37 pour cent ont été signalés aux autorités pour la protection des enfants.

    De plus, au cours d'entrevues avec les directeurs des maternelles, on a noté un délai considérable avant de se décider à signaler.

    Dans une étude subséquente menée quelque cinq ans après que les premiers soupçons se soient fait sentir, on a remarqué que 43 pour cent des enfants en question demeuraient toujours inconnus des autorités.

    Les données indiquent aussi que le taux faible de signalements pourrait s'expliquer par la façon dont les cas sont pris en charge par les autorites.

    Mots-clés Pascal : Enfant maltraité, Victimologie, Témoignage, Garderie enfant, Enseignant, Ecole maternelle, Etude longitudinale, Suède, Europe, Homme, Signalement

    Mots-clés Pascal anglais : Child abuse, Victimology, Testimony, Day care center, Teacher, Nursery school, Follow up study, Sweden, Europe, Human

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 97-0152757

    Code Inist : 002B18H05B. Création : 21/05/1997.