logo BDSP

Base documentaire


Votre avis nous intéresse

Le réseau BDSP met en oeuvre un projet d'innovation et d'amélioration de ses services, dans le souci constant de proposer des contenus de qualité adaptés aux besoins des utilisateurs.

Identifier de nouvelles sources de financements est la condition nécessaire pour assurer la poursuite et la pérennité de cet outil unique qu'est la BDSP, tout en le faisant évoluer.

Pour définir un nouveau modèle économique, nous avons besoin de votre avis : merci de répondre à notre enquête (temps estimé : 5 minutes).

Participer maintenant
Participer plus tard J'ai déjà participé

  1. Diagnostic prenatal et representation du handicap chez les medecins en France et au Quebec.

    Article - En français

    Traduction en anglais : Prenatal diagnosis and representation of handicap in physicians of France and Quebec.

    Pour explorer leurs attitudes face au diagnostic prénatal, nous avons réalisé une enquête en 1990 par questionnaire postal auprès de 2700 médecins concernés (médecins généralistes, gynécologues obstétriciens, pédiatres, radiologues) dans le Nord de la France et au Québec.

    Le taux de réponse a été de 60%. La possibilité de diagnostiquer des maladies in utero et d'empêcher de naître les foetus qui en sont atteints oblige à définir mieux les notions de handicap et de compatibilité avec la vie.

    L'utilisation de la classification de Wood pour décrire les différentes anomalies accessibles au diagnostic prénatal nous permet, de discuter pourquoi le seuil de tolérance des handicaps est différent pour les médecins, les familles, la société, fonction du vécu individuel et collectif.

    En dehors du contexte socioculturel, l'acceptation du handicap par les médecins dépend surtout de leur spécialité, qui conditionne la connaissance qu'ils en ont, et leur perception de la gravité.

    Il existe une forte corrélation entre la perception de la gravité et l'acceptation de l'interruption de médicale de grossesse en fonction de la spécialité (r=0,77, p=0,02) : les radiologues sont ceux qui trouvent toutes les maladies plus graves et sont les plus acceptants de l'interruption de grossesse, s'opposant complètement aux pédiatres ; les médecins généralistes et les gynécologues obstétriciens ont une position intermédiaire. (...)

    Mots-clés Pascal : Médecin, Personnel sanitaire, Attitude, Diagnostic, Prénatal, Homme, Enquête, Nord Pas de Calais, France, Europe, Québec, Canada, Amérique du Nord, Amérique, Spécialité médicale, Handicap, Perception sociale

    Mots-clés Pascal anglais : Physician, Health staff, Attitude, Diagnosis, Prenatal, Human, Inquiry, Nord Pas de Calais, France, Europe, Quebec, Canada, North America, America, Medical specialty, Handicap, Social perception

    Logo du centre Notice produite par :
    Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

    Cote : 96-0423215

    Code Inist : 002B30A05. Création : 10/04/1997.