logo BDSP

Base documentaire


  1. Handicap accepté jusqu'à quand ?

    Article - En français

    La femme algérienne dissimule sa grossesse dans les premiers temps pour éviter les maléfices du « mauvais oeil ».

    Mais une fois rassurée sur la viabilité de la grossesse, elle exibera un gros ventre avec une ostentation appuyée.

    La femme musulmane n'est reconnue socialement que dans sa fécondité.

    Des naissances d'enfant handicapé sont de sérieuses menaces à la place déjà précaire de la femme au sein de la famille.

    La majorité des familles sont résignées et acceptent le drame.

    Le fatalisme caractéristique des sociétés musulmanes donne une illusion de tolérance, c'est un vécu de mise à l'épreuve divine.

    Cette mise à l'épreuve est généralement avancée pour refuser d'interrompre une grossesse.

    L'impact psychologique chez les femmes algériennes qui ont eu recours à un avortement est très fort dans la mesure où elles sont convaincues d'avoir participé délibérément à un infanticide.

    Elles doivent, alors, avoir une conduite expiatoire (porter le voile, tenir des discours religieux...).

    Mots-clés Pascal : Handicap, Femme, Gestation, Rôle social, Religion, Algérie, Infanticide, Avortement provoqué

    Mots-clés Pascal anglais : Handicap, Woman, Pregnancy, Social role, Religion, Algeria, Infanticide, Induced abortion

    Notice produite par :
    MRPS - Maison régionale de la promotion de la santé (devenue GRPS)

    Code Inist : 002B30A03C. Création : 199608.