logo BDSP

Base documentaire


  1. Les généralistes entre la science et l'humain.

    Fascicule - En français

    Entre la maladie et l'homme, entre l'art et la technique, entre l'hôpital et la cité, il y a le médecin de « ville », de « quartier », de « famille ».

    Fantassin modeste au regard des aristocrates hyper spécialistes, on le juge parfois quelque peu dépassé, légèrement incompétent.

    On l'accuse de pousser à la consommation, de « creuser le trou de la sécu ».

    Un fossile peu utile et très coûteux ?

    Pourtant, face à des pratiques médicales sans visage et sans voix, toujours plus performantes, plus acérées, plus blessantes à force d'être pointues, il préfigure ce que pourrait devenir une médecine qui placerait l'individu avant les moyens.

    Car la capacité du « généraliste » c'est précisément le « particulier ».

    Lors de la rencontre toujours singulière avec le patient, il s'échange bien sûr des médicaments, mais aussi des gestes, des mots, des angoisses, des attentes, des silences.

    Confronté au corps désirable et périssable, à la souffrance et à la mort, le généraliste est aussi celui qui doit se salir les mains et l'âme.

    Il soigne, il écoute, il accompagne.

    En ce sens il est vraiment médecin... infiniment médecin.

    Mots-clés Pascal : Médecin généraliste, Relation médecin malade, Médecin, Pratique professionnelle, Milieu urbain, Milieu rural, Ethique, Déontologie, France

    Mots-clés Pascal anglais : General practitioner, Physician patient relation, Physician, Professional practice, Urban environment, Rural environment, Ethics, Deontology, France

    Notice produite par :
    CREDES - Centre de Recherche, d'Etudes et de Documentation en Economie de la Santé (devenu IRDES)

    Cote : 11240

    Code Inist : 002B30A11. Création : 199608.