logo BDSP

Base documentaire


  1. La déontologie médicale.

    Ouvrage - En français

    L'ensemble des articles du code des devoirs du citoyen peut se résumer en une formule : un patient libre face à un médecin libre.

    C'est la liberté du premier qui implique celle du second.

    Le médecin doit être libre.

    Qu'il soit en exercice libéral ou hospitalier, il doit pratiquer la médecine en toute indépendance pour satisfaire à l'exigence première, respecter la vie de la personne humaine qui se confie à lui.

    Le mode d'exercice libéral, s'il n'est pas suffisant à lui seul pour résoudre tous les problèmes moraux et déontologiques que pose la médecine, se réfère à des valeurs essentielles qui en font jusqu'à présent le meilleur système qui ait été proposé.

    Il a été le premier, en effet, à sauvegarder de façon quasiment automatique, l'indépendance technique du médecin et à placer la relation médecin-malade, sur le plan d'une relation humaine interprofessionnelle, d'égalité juridique absolue.

    L'indépendance du médecin est totale vis-à-vis du malade.

    Or, contrairement à ce que pensaient les potentats orientaux, qui faisaient sacrifier leur médecin sur leur tombe, c'est une garantie pour le malade de ne pouvoir donner d'ordre à son médecin.

    (Résumé d'auteur.).

    Mots-clés Pascal : Déontologie, Médecin, Pratique professionnelle, France

    Mots-clés Pascal anglais : Deontology, Physician, Professional practice, France

    Notice produite par :
    CREDES - Centre de Recherche, d'Etudes et de Documentation en Economie de la Santé (devenu IRDES)

    Cote : 11094

    Code Inist : 002B30A11. Création : 28/06/1996.