logo BDSP

Base documentaire


  1. Oxygène et plongée.

    Article - En français

    La plongée autonome en scaphandre provoque des risques d'accidents liés principalement aux composants de l'air inhalé : l'azote et l'oxygène.

    L'augmentation de la pression ambiante lors de la plongée entraîne l'augmentation des pressions partielles en oxygène et en azote et génèrent des accidents biochimiques tels que la crise neurotoxique hyperoxique et la narcose à l'azote.

    L'augmentation de la pression partielle en azote se traduit par un accroissement de la dissolution de l'azote dans les tissus des plongeurs.

    A la remontée (décompression), des procédures seront respectées sous peine de voir la désaturation en azote entravée et aboutir à un état de sursaturation.

    A partir de celui-ci, des bulles d'azote se créent et peuvent être responsables d'accidents de décompression.

    L'oxygène participe activement à la prévention (paliers à l'oxygène, plongée au nitrox) et au traitement (oxygène normobare et hyperbare) de ces accidents.

    (R.A.).

    Mots-clés Pascal : Oxygène, Azote, Mesure pression, Accident, Sport, Prévention accident, Oxygénothérapie

    Mots-clés Pascal anglais : Oxygen, Nitrogen, Pressure measurement, Accident, Sport, Accident prevention, Oxygenotherapy

    Logo du centre Notice produite par :
    Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) - Réseau documentaire

    Code Inist : 002B30A11. Création : 28/06/1996.