logo BDSP

Base documentaire


  1. Cultural perceptions of food and eating : obstacles to change ?

    Article - En anglais

    L'auteur introduit son étude en se référant à l'anthropologue Edward Wellin.

    Celui-ci a, dans les années 50, dans un village du Pérou, analysé les réticences à adopter la pratique de faire bouillir l'eau.

    Il a pu trouver une explication dans les shémas de perception des aliments qui prévalent localement : l'eau bouillie y est considérée comme « chaude » et de ce fait, destinée à certains malades ; c'est donc de l'eau non bouillie ( « froide ») qui est recommandée aux personnes en bonne santé : dans ce contexte culturel, aucune autorité ne pourra faire adopter cette pratique sanitaire.

    L'auteur constate que les pratiques alimentaires d'autres sociétés ont beaucoup intéressé les anthropologues, mais que que le cas de la Grande Bretagne, par exemple, a été peu étudié.

    Il décrit ensuite les résultats d'une enquête menée en Angleterre au sujet de la perception culturelle du repas cuisinée et de la valorisation sociale de l'activité culinaire de la femme.

    Le repas cuisiné britannique est le reflet complexe d'une organisation domestique et sociale.

    Or les enquêtes nationales sur les habitudes alimentaires n'ont pas pris en compte cette organisation des repas et de leur préparation.

    Leurs recommandations nutritionnelles ont donc peu de chance d'être pertinentes et efficaces.

    La compréhension des pratiques alimentaires, au Pérou, comme en Grande Bretagne, est une condition sine qua non pour lever les obstacles au changement des pratiques alimentaires.

    Mots-clés Pascal : Culture, Alimentation, Coutume alimentaire, Attitude

    Mots-clés Pascal anglais : Culture, Feeding, Food habit, Attitude

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.