logo BDSP

Base documentaire


  1. Commentary. Cassava and African food security : some ethnographic examples.

    Article - En anglais

    La situation alimentaire a tendance à se dégrader en Afrique, du fait de la croissance démographique, des problèmes d'infrastructure et de la dégradation de la situation économique qui rend difficile l'achat d'aliments à l'étranger.

    Cet article est le premier d'une série qui traite de la façon dont la culture du manioc pourrait constituer une solution, il aborde avec un regard anthropologique les relations de l'africain avec cette tubercule que l'on dénomme également tapioca, cassava, yuca ou encore Manihot esculenta.

    Venu d'Amérique du Sud, le manioc a été introduit en Afrique par les portugais au cours des seizième et dix-septième siècles.

    Sa culture s'est surtout développée durant le vingtième siècle pour devenir aujourd'hui la principale culture en Afrique où sa production croît globalement de 2,8% par an.

    Dans le même temps, la culture du manioc s'est progressivement étendue des zones tropicales humides vers des pays situés plus au sud, plus secs.

    Le manioc trouve son utilité dans plusieurs situations nutritionnelles.

    Chacune de ces situations est détaillée par les auteurs.

    La principale originalité de l'article est de s'interroger sur un paradoxe : lamanioc tient une place mineure dans l'alimentation des pays du Sahel, alors qu'il est largement diffusé dans les pays semi-arides de l'Est ou du Sud de l'Afrique.

    Mots-clés Pascal : Nutrition, Aliment, Faim, Agriculture, Ethnologie, Alimentation, Afrique

    Mots-clés Pascal anglais : Nutrition, Food, Hunger, Agriculture, Ethnology, Feeding, Africa

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.