logo BDSP

Base documentaire


  1. Maternal work for earnings and children's nutritional status in urban Guatemala.

    Article - En anglais

    L'impact du travail de la mère sur l'état nutritionnel de l'enfant esttraditionnellement conçu comme le bilan de l'effet positif du revenu supplémentaire et de l'effet négatif du moindre temps qu'elle passe avec son enfant et pour la production d'aliments.

    Une mère a été considérée comme travaillant si l'emploi a duré au moins un mois durant l'année.

    Le niveau socio-économique familial a été déterminé à partir d'un score portant sur la qualité de l'habitat.

    Respectivement 12,16 et 25% des femmes travaillent durant les première, deuxième et troisième année de vie de l'enfant.

    La durée moyenne du travail est de six mois par an et pendant cette période, de 60 heures par semaine.

    Le niveau d'éducation est similaire entre les femmes qui travaillent (GT) et qui ne travaillent pas (GP), mais les « domestiques » ont un niveau d'éducation moindre que les femmes engagées dans un travail formel ou informel.

    Seul 6% des femmes du GP ne sont pas mariées contre 22 à 40%, selon l'âge de l'enfant pour les femmes du GT, sans différence selon le type de travail.

    Ces résultats montrent que les différences de niveau économique et d'éducation sont aussi importantes selon le type de travail de la femme, qu'entre les femmes qui travaillent et ne travaillent pas.

    Mots-clés Pascal : Indicateur nutritionnel, Travail, Mère, Allaitement, Milieu urbain, Nutrition, Guatémala, Santé physique

    Mots-clés Pascal anglais : Nutritional indicator, Labour, Mother, Breast feeding, Urban environment, Nutrition, Guatemala, Physical health

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Cote : 12907

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.