logo BDSP

Base documentaire


  1. Lactoferrin, lactoferrin receptors and iron metabolism.

    Article - En anglais

    La lactoferrine est une protéine liant le fer apparentée à la transferrine.

    Le lait maternel humain en est particulièrement riche (5 à 7 mg/ml dans lecolostrum et 1 mg/ml dans le lait mature), tandis que le lait de vache n'en contient que 0,1 mg/ml.

    Le lait humain contient 3,6 à 12,5 mg/ml de fer dont 30 à 40% sont liés à la lactoferrine.

    Ainsi, seuls 6 à 8% de la lactoferrine sont saturés en fer.

    Il ne semble pas que la synthèse de lactoferrine dépende du statut en fer de la mère.

    La lactoferrine pourrait augmenter l'absorption du fer chez les enfants carencés et la réguler chez les autres, d'autant que des récepteurs spécifiques à la lactoferrine et à chaque espèce ont été mis en évidence dans l'intestin grêle de certaines espèces.

    Cependant, les travaux concernant les effets de la supplémentation en lactoferrine sur l'absorption du fer donnent encore lieu à des résultats contradictoires.

    Les récepteurs à la lactoferrine ont fait l'objet de recherches intensives.

    Enfin, son affinité est compatible avec les taux physiologiques de la lactoferrine humaine dans la lumière intestinale.

    Des récepteurs similaires ont été décrits sur les lignées monocytaires, sur les macrophages et sur d'autres cellules sanguines (neutrophiles, lymphocytes B).

    Toutes ces découvertes ne permettent pas encore d'établir avec certitude la fonction exacte de la lactoferrine.

    Pour les auteurs, son rôle de régulateur du métabolisme du fer selon l'âge et l'état physiologique est probable.

    Mots-clés Pascal : Lait maternel, Biologie, Fer, Etats Unis

    Mots-clés Pascal anglais : Breast mild, Biology, Iron, United States

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.