logo BDSP

Base documentaire


  1. Energy requirements and energy expenditure in infancy.

    Article - En anglais

    Milupa Symposium. (Proceedings). London (GBR), 1992/06.

    Les interactions entre les apports, les dépenses énergétiques et la croissance sont de la première importance au cours de la petite enfance.

    Spécialiste de la mesure des dépenses énergétiques par la méthode à l'eau doublement marquée, l'auteur présente ici quelques données issues de la recherche fondamentale.

    Les apports caloriques proviennent de la nourriture.

    Pour les évaluer, on peut mesurer le contenu énergétique des aliments à l'aide d'une bombe calorimétrique.

    Les résultats doivent en être relativisés, car une partie des calories est perdue dans les selles ou les urines.

    Chez les nourrissons, on estime ces pertes à 5kcal/kg de poids corporel et par jour.

    Le métabolisme de base constitue, quantitativement, la part la plus importante des dépenses énergétiques.

    Il est relativement constant au cours de la première année de la vie, proche de 50 kcal/kg de poids corporel.

    Chez le nouveau-né, 32% des apports caloriques sont utilisés pour assurer la croissance ; cette valeur diminue rapidement pour atteindre 13% à 3 mois, 6% à 6 mois et 4% à 1 an.

    L'activité physique est responsable d'une dépense énergétique que l'on peut estimer à l'aide d'isotopes stables ou d'un actomètre.

    Pour guider tant la nutrition d'un enfant malade que la composition des laits artificiels ou les campagnes de renutrition dans les populations à risque, il est nécessaire de disposer de données fiables sur les besoins énergétiques du nourrisson.

    Mots-clés Pascal : Nutrition, Energie, Dépense énergétique, Besoin nutritif, Croissance, Norme, Nouveau né

    Mots-clés Pascal anglais : Nutrition, Energy, Energic cost, Nutrient requirement, Growth, Standards, New born

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.