logo BDSP

Base documentaire


  1. After rehydration : what happens to the child ?

    Article - En anglais

    Trois cents enfants, dont les 3/4 avaient moins d'un an et qui avaient bénéficié d'une réhydratation pour diarrhée au Caire et à Alexandrie ont été suivis pendant 5 jours après leur retour à domicile.

    Au 5ème jour, la diarrhée persistait chez 7% et 19% d'entre eux et les vomissements chez 7% et 11%. Pendant la première journée, 18% à 19% des enfants ne recevaient aucun aliment, les autres recevaient du riz, du maïs et des yaourts ; de même, 8% à 9% ne recevaient aucune boisson et les autres buvaient des boissons sucrées du commerce, du thé, des tisanes, de l'eau de riz ou des jus de fruits.

    Pendant le suivi, 36% et 43% des mères ont demandé conseil à un pharmacien et 10% et 28%, à un médecin libéral ; les prescriptions comportaient bismuth, antibiotiques, inhibiteurs de la motilité et antiémétiques ; cette abondance de médicaments peut être en partie à l'origine de la persistance de la diarrhée et des vomissements.

    La quantité moyenne de solution de réhydratation orale (SRO) administrée pendant le suivi était de 300 à340 ml/jour ce qui s'est avéré suffisant pour la majorité des enfants.

    Un enfant dont les pertes diarrhéiques étaient très élevées est cependant décédé de déshydratation.

    Un facteur important semble avoir été négligé dans la promotion de la SRO : le temps dont dispose la mère ; en effet, les recommandations OMS (une cuillère/minute, 1 litre/jour) occuperaient la mère plus de 3 heures par jour ce qui est difficilement acceptable pendant une semaine entière.

    Mots-clés Pascal : Diarrhée, Déshydratation, Alimentation, Médicament, Egypte

    Mots-clés Pascal anglais : Diarrhea, Dehydration, Feeding, Drug, Egypt

    Notice produite par :
    CIE - Centre International de l'Enfance et de la Famille

    Code Inist : 002B30A11. Création : 01/03/1996.