logo BDSP

Base documentaire


  1. Infections nosocomiales à entérocoques en réanimation et en hématolo-oncologie.

    Article - En français

    Les entérocoques ont une place importante et croissante dans les infections hospitalières.

    Ils sont principalement isolés dans les urines (13-15%), les infections post-opératoires, notamment abdominale (16-18%), et à partir d'hémocultures (11-12%). En revanche, leur rôle apparaît beaucoup plus modeste dans les pneumopathies nosocomiales.

    Les infections urinaires et des sites opératoires sont également celle où les entérocoques sont le plus souvent isolés en cancérologie.

    Divers facteurs facilitent l'émergence de ces germes, et tout particulièrement des souches multirésistantes : l'utilisation prolongée de cephalosporines de troisième génération, une durée d'hospitalisation longue et peut-être l'emploi de la décontamination sélective du tube digestif.

    Le rôle pathogène des entérocoques isolés dans les sites operatoires ou même d'hémocultures n'est pas toujours clair.

    Les études les plus récentes suggèrent cependant que le pronostic des bactériémies à enterocoques est favorablement influencé par une antibiothérapie active sur ces derniers.

    Mots-clés Pascal : Cancérologie, Réanimation

    Mots-clés Pascal anglais : Cancerology, Rescucitation

    Logo du centre Notice produite par :
    CCLIN Sud-Est - Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Sud-Est

    Cote : 01264

    Code Inist : 002B30A11. Création : 199510.